La volonté d'agir

Robert Aubin souhaite être réélu pour poursuivre le... (Olivier Croteau)

Agrandir

Robert Aubin souhaite être réélu pour poursuivre le travail amorcé par le Nouveau Parti démocratique.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) La politique est une passion qui vit en Robert Aubin depuis des décennies. Maintenant qu'il en a fait son métier, le député sortant du Nouveau Parti démocratique dans la circonscription de Trois-Rivières est des plus convaincus que la politique, malgré les critiques dont elle fait l'objet, a le réel pouvoir de changer des choses pour les citoyens. Voilà pourquoi il ne regrette visiblement pas d'avoir osé se présenter en 2011.

Élu il y a quatre ans, Robert Aubin n'avait aucune idée dans quoi il s'embarquait lorsqu'il a décidé de faire le saut. Mais il savait une chose: son désir de faire de la politique devait finir par devenir réalité. Une anecdote remontant à l'époque où il enseignait la musique au Séminaire Saint-Joseph, il y a plus de 10 ans, a influencé sa réflexion.

«Un poste s'ouvre en musique. J'appelle Gilles Hamelin (pianiste bien connu dans la région) pour lui demander s'il est intéressé. Gilles refuse l'offre, en me disant que dans la vie, il y a deux sortes de musiciens: ceux qui en font et ceux qui en parlent! Je suis devenu enseignant du cours «Monde contemporain», dans lequel on parle de géographie, d'histoire, de politique et d'économie. C'est une matière faite sur mesure pour moi, il ne manque que la musique. Je rêvais de faire de la politique. J'en parlais, mais je n'en faisais pas. Je me demandais: «Qu'as-tu fait pour que ça arrive?» J'ai décidé d'y aller, de vivre l'expérience.»

L'idée «d'y aller» a surgi en 2008. La place pour le NPD était ouverte à la suite de la défaite du parti dans Trois-Rivières.

«Le NPD est le parti qui se rapproche le plus de mes valeurs, raconte M. Aubin. J'avais l'appui de ma famille et il y a eu la déclaration de Sherbrooke.»

Cette position adoptée par le NPD en 2005 dit que le parti donne son aval au principe suivant: le gouvernement fédéral reconnaîtrait un référendum sur la souveraineté du Québec remporté par les tenants du Oui sur la base d'une majorité simple, soit 50 % plus un vote.

Des adversaires reprochent parfois au NPD d'accueillir des partisans de la souveraineté du Québec. M. Aubin ne cache nullement avoir été de cette mouvance, à l'arrivée de René Lévesque au pouvoir en 1976, mais il dit être rendu ailleurs aujourd'hui.

«Je suis pragmatique. On s'est dit non presque trois fois. Il y a eu deux référendums et la dernière élection au Québec a parlé beaucoup de référendum. Ce n'est pas la volonté des Québécois. Et je ne vois pas comment ça pourrait arriver. Les gens qui nous suivent (la nouvelle génération) sont à l'échelle planétaire, ils n'ont pas la crainte de perdre leur identité. Donc, comment on fait pour aller chercher le maximum de nos billes à Ottawa? Je sens qu'au sein du NPD, on peut trouver le véhicule pour le faire. On a la capacité de rassembler les Québécois dans une structure qu'ils ont choisie, que nous avons choisie collectivement», raconte l'homme de 55 ans.

En tant que social-démocrate, Robert Aubin se désole de voir des aînés vivre avec une pension qui les place sous le seuil de la pauvreté, des enfants aller à l'école le ventre vide et des autochtones vivre dans des conditions «tiers-mondistes». Il croit que l'approche du NPD pour répartir la richesse est à privilégier. Il veut être réélu afin de poursuivre le travail abattu jusqu'à maintenant, autant à Ottawa qu'à son bureau de comté.

«On règle des problèmes d'immigration, de l'agence du revenu. J'ai la satisfaction du devoir accompli. Et il y a le volet législatif. Même dans l'opposition, on peut faire avancer des dossiers. Le gouvernement est une machine lourde, mais le changement est possible en politique. C'est ce qui me fait continuer.»

Priorités

› Le développement économique.

› L'accompagnement des victimes de la pyrrhotite.

› Le développement du partenariat entre les intervenants trifluviens.

Trois-Rivières

Population: 108 774

Candidats

> Robert Aubin

Nouveau Parti démocratique

> Yvon Boivin

Parti libéral du Canada

> Maxime Rousseau

Parti libertarien du Canada

> Dominic Therrien

Parti conservateur du Canada

> Éric Trottier

Parti vert du Canada

> André Valois

Bloc québécois

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer