La candidate poteau prendra-t-elle racine?

Louiseville... (Photo: Stéphane Lessard)

Agrandir

Louiseville

Photo: Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Louiseville) L'élection du 19 octobre sera l'occasion pour Ruth Ellen Brosseau de démontrer si elle a la capacité de s'enraciner dans un comté près avoir été élue sans jamais y avoir mis les pieds durant la précédente campagne électorale.

De l'eau a coulé sous les ponts depuis mai 2011. Plusieurs observateurs de la chose politique, de même que de nombreux citoyens, estiment que la députée sortante du NPD a fait ses devoirs et a été une élue très présente dans son milieu. Ses nominations comme vice-présidente du caucus national du parti et comme porte-parole en matière d'agriculture, une activité omniprésente dans son comté, lui ont fait prendre du galon.

La campagne électorale dans Berthier-Maskinongé a été vécue au même rythme que celle à l'échelle canadienne: Ruth Ellen Brosseau est sortie en trombe des blocs de départ, laissant les autres candidats loin derrière. Mais avec le repli des appuis au NPD depuis la fin du mois de septembre, la courbe descendante se fait aussi sentir dans Berthier-Maskinongé. Mme Brosseau, jouissant d'une certaine assurance durant les débats publics, mène toujours dans les sondages, mais Yves Perron commence à lui souffler dans le cou. Selon les plus récentes projections du site Threehundredeight, l'écart entre le NPD et le BQ ne serait plus que de 3 %.

Le candidat du Bloc québécois n'a pas eu peur de tabler fort sur l'opposition du Bloc québécois au projet d'oléoduc et il a fait sentir sa présence autant au happening politique de la Chambre de commerce et d'industrie de la MRC de Maskinongé qu'au débat traditionnel mis sur pied par la Chambre de commerce et d'industrie de la MRC de Berthier-d'Autray. Pendant ce temps, Pierre Destrempes a profité des rencontres politiques organisées par les deux chambres de commerce pour se faire connaître et pour expliquer le plan de son parti. Il semblait d'ailleurs plus à l'aise au débat de Berthier, alors qu'il profitait de la présence de plusieurs membres de sa famille.

Reste à voir si Yves Perron pourra reconquérir la faveur des électeurs. Berthier-Maskinongé a jadis représenté une forteresse bloquiste et mise sur un fond souverainiste non négligeable. Et si le Parti libéral réussit à s'imposer comme seul choix possible pour remplacer les conservateurs à l'échelle canadienne, peut-être que les électeurs de Berthier-Maskinongé éliront un représentant des rouges pour la première fois en plus de 30 ans en la personne de Pierre Destrempes.

Alors que Mme Brosseau et messieurs Perron et Destrempes ont été très présents dans le comté durant la campagne, on ne peut en dire autant de Victoria Cate May Burton, la représentante parachutée du Parti vert. Si ce n'était du fait qu'elle est la fille de la chef du Parti vert, on n'aurait probablement jamais entendu parler de cette candidate poteau.

Quand à Marianne Foucrault, la porte-couleurs des conservateurs n'a pas participé aux deux activités politiques organisées par les Chambres de commerce de la MRC de Maskinongé et de Berthier-d'Autray. Elle préfère utiliser les rares temps libres que lui accorde sa vie d'étudiante universitaire à faire du porte-à-porte.

Les enjeux

Oléoduc

Le projet d'oléoduc mené par TransCanada a pris de la place durant la campagne électorale. L'inquiétude manifestée par de nombreux résidents de la circonscription a d'ailleurs incité les candidats à aborder ce sujet durant le happening électoral de la Chambre de commerce et d'industrie de la MRC de Maskinongé et lors du débat de la Chambre de commerce de Berthier-d'Autray.

Services de proximité

Les services de proximité ont ressurgi, notamment la question du réaménagement des services annoncé il y a plusieurs mois par Postes Canada. L'absence d'un service Internet haute vitesse de qualité se fait sentir dans plusieurs municipalités situées principalement au nord de la circonscription, ce qui est un frein au développement de ces communautés.

Système de gestion de l'offre

Circonscription fortement agricole, tant du côté de Maskinongé que dans le secteur de Berthier, la préservation du système de gestion de l'offre a soulevé des questionnements au cours des dernières semaines, notamment depuis la signature du Partenariat transpacifique.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer