Nicolas Tabah: l'instinct du joueur de football

Niclas Tabah, candidat NPD pour Nicolet.... (Photo: Stéphane Lessard Le Nouvelliste)

Agrandir

Niclas Tabah, candidat NPD pour Nicolet.

Photo: Stéphane Lessard Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(NICOLET) N'eut été d'une blessure au genou survenue en 2009, Nicolas Tabah serait peut-être encore sur les terrains de football. Mais les circonstances l'ont plutôt amené à troquer son uniforme de joueur de ligne pour l'habit du politicien, noeud papillon en prime. Et sa surface de jeu est maintenant celle du vaste comté de Bécancour-Nicolet-Saurel, le bloqueur à gauche portant les couleurs du NPD au lieu des Carabins de l'Université de Montréal.

«J'ai découvert le parti en sortant d'une pratique de football», raconte le colosse de six pieds et cinq pouces, qui avait alors aperçu la pancarte orange. L'étudiant en sciences politiques se sera ensuite retrouvé en stage au bureau du député néo-démocrate de Rosemont-La Petite-Patrie, Alexandre Boulerice.

«J'ai adoré», confie celui qui, en plus de s'identifier aux valeurs de cette formation, aura trouvé son compte au plan du «sentiment d'équipe». Rattaché au volet de l'action communautaire, il a apprécié pouvoir aider les citoyens dans «des dossiers concrets» de juridiction évidemment fédérale.

Il faut dire que ce fils d'homme d'affaires, né à Sainte-Anne de Sorel, avait une formation collégiale en sciences humaines avant de mener ses études universitaires dans la métropole. Et son stage de quatre mois lui aura permis de plonger dans «le politique» au lieu de «la politique» très théorique qui lui était enseignée.

Par la suite, M. Tabah se sera impliqué dans la campagne municipale à Sorel avant de donner un coup de main à l'élection partielle dans Bourassa. «J'ai fait beaucoup de bénévolat après le stage», explique celui qui a ensuite fait son entrée au sein de l'association néodémocrate de son comté pour en devenir le président. Voilà que l'homme de 30 ans décide de sauter dans la partie électorale pour, dit-il, sortir la circonscription «de notre éternelle opposition».

«C'est le bon timing. Je ne me présente pas contre Louis Plamondon, mais pour notre région qui doit être du côté décideur à la Chambre des communes. On doit changer de côté», affirme-t-il.

Et selon lui, son parti se veut «très réaliste par rapport à nos enjeux». Au plan économique, M. Tabah veut aider à la diversification en développant la fibre entrepreneuriale. À son avis, le programme du NPD contient des mesures fiscales intéressantes pour les PME, les entreprises en démarrage et le recrutement.

Protéger les lacs et rivières en révisant les règles environnementales et maintenir la gestion de l'offre, «un système qui a fait ses preuves», pour protéger «nos fermes familiales»: voilà d'autres préoccupations partagées par l'aspirant néodémocrate. «Et il faut ouvrir un dialogue avec les différents paliers, dialoguer au-delà de la partisanerie», croit-il.

Si le député bloquiste sortant est connu «comme Barabbas dans la Passion», Nicolas Tabah soutient qu'il l'était aussi au Cégep de Sorel-Tracy. «Je suis un gars de public, facile d'approche, qui amène des idées et écoute les gens», décrit celui qui dit «préférer aller serrer 300 poignées de main» que de s'adresser à une grande foule.

D'ailleurs, le candidat du NPD admettra que la longue campagne électorale a «un côté positif», soit celui de lui permettre de sillonner les quatre coins du comté afin d'y rencontrer le plus grand nombre de personnes. «Je suis très connu dans la région», souligne celui qui, à défaut de pouvoir renouer avec le football qu'il a très difficilement quitté, «fait beaucoup de marche».

De son propre aveu, le sport aura été un catalyseur. «Mais la politique est un autre sport d'équipe», s'empresse-t-il d'ajouter avant de conclure qu'il peut compter sur l'implication de sa conjointe, une enseignante dans la région de Laval, «ma plus fidèle accompagnatrice».

Priorités:

Développer la fibre entrepreneuriale

Protéger les lacs et rivières

Maintenir la gestion de l'offre

Bécancour-Nicolet-Saurel:

Population: 93 779

Candidats:

Claude Carpentier, Parti libéral du Canada

Louis Plamondon, Bloc québécois

Nicolas Tabah, Nouveau Parti démocratique

Yves Laberge Parti conservateur du Canada

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer