Harper s'arrête à Trois-Rivières

Le chef du Parti conservateur du Canada, Stephen... (Photo: La Presse)

Agrandir

Le chef du Parti conservateur du Canada, Stephen Harper, sera de passage à Trois-Rivières ce lundi.

Photo: La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(TROIS-RIVIÈRES) Signe que le Parti conservateur du Canada (PCC) a la circonscription de Trois-Rivières dans sa mire, le premier ministre sortant y sera de passage ce lundi. Stephen Harper doit faire une allocution à 12h50 au stade Fernand-Bédard. Il s'agit de la première visite à Trois-Rivières du chef conservateur depuis les élections de 2008 ainsi que le premier passage d'un chef dans la région depuis le déclenchement officiel des élections.

Stephen Harper vient appuyer le candidat conservateur dans Trois-Rivières, Dominic Therrien. Persuadé que plusieurs Québécois, dont les électeurs de Trois-Rivières, sont satisfaits du gouvernement sortant, les conservateurs souhaitent présenter Dominic Therrien comme un acteur important d'un prochain gouvernement.

«Un grand nombre de Québécois sont satisfaits de notre gouvernement conservateur. Le premier ministre est déterminé à faire des gains au Québec afin que la voix des Québécois soit plus forte autour de la table des décisions du prochain gouvernement conservateur et cela inclut Dominic Therrien dans Trois-Rivières», a affirmé dans un échange de courriels la porte-parole du Parti conservateur, Catherine Loubier.

«Nous avons livré des résultats pour Trois-Rivières, nous allons en livrer encore plus avec M. Therrien.»

Le premier ministre sortant doit notamment rencontrer des militants et s'adresser à eux. Tout indique que Stephen Harper réitérera ses critiques à l'endroit de Justin Trudeau et Thomas Mulcair, les chefs du Parti libéral du Canada (PLC) et du Nouveau Parti démocratique (NPD). C'est du moins ce qui ressort des propos de la porte-parole du PCC.

«Le premier ministre mettra en garde les Québécois sur la perspective d'un gouvernement du NPD dirigé par Mulcair ou des libéraux dirigés par Trudeau», a souligné Catherine Loubier.

«Le choix du 19 octobre est très important. Les Canadiens auront un choix clair entre le premier ministre Stephen Harper qui a démontré son expérience pour garder les Canadiens en sécurité et notre économie forte [et le NPD ou le PLC].»

Déjà, les propos du PCC indiquent le ton probable du discours d'aujourd'hui. Une volée de flèches est décochée à l'endroit des chefs des deux autres principaux partis.

«Justin Trudeau n'est tout simplement pas prêt à être premier ministre et Thomas Mulcair est un politicien de carrière vire-capot qui plongerait le Canada dans une spirale de hausses de taxes et de déficits permanents», a poursuivi Mme Loubier.

Rappelons que des 53 visites que Stephen Harper a effectuées au Québec depuis sept ans - avant le déclenchement des élections - , aucune n'a été faite dans la circonscription de Trois-Rivières. Depuis le déclenchement officiel des élections, aucun chef des partis fédéraux ne s'est arrêté dans la région.

Thomas Mulcair a bien participé à un événement partisan dans la circonscription de Berthier-Maskinongé, mais c'était à Saint-Gabriel-de-Brandon, dans Lanaudière.

De plus, le chef libéral, Justin Trudeau, était au Grand Prix de Trois-Rivières quelques heures avant le déclenchement des élections le 2 août, alors que le chef du Bloc québécois, Gilles Duceppe, a pédalé dans la région en juillet dernier en compagnie du chef péquiste, Pierre Karl Péladeau.

gabriel.delisle@lenouvelliste.qc.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer