Le maire de La Tuque «demande d'avoir un député présent»

Normand Beaudoin est le maire de La Tuque.... (Photo: François Gervais Le Nouvelliste)

Agrandir

Normand Beaudoin est le maire de La Tuque.

Photo: François Gervais Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Audrey Tremblay
Le Nouvelliste

(LA TUQUE) Les demandes du maire de La Tuque sont assez simples pour cette campagne électorale qui prend son envol. Normand Beaudoin veut d'abord et avant tout un député qui sera actif dans son comté, contrairement à Lise Saint-Denis qu'il ne s'est pas gêné d'écorcher durant son mandat.

«Je demande d'avoir un député présent», lance d'entrée de jeu le maire Beaudoin.

Ce dernier aimerait aussi voir le gouvernement fédéral s'impliquer davantage au niveau des infrastructures.

«Je fais juste regarder à Parent, les égouts qu'on doit refaire. On attend toujours après le provincial, mais ce ne serait pas méchant que le fédéral embarque là-dedans», souligne le maire Beaudoin.

Puis il souhaiterait avoir un appui considérable pour le tourisme et les événements de la Ville.

«La Tuque, ça bouge, il y a du monde. On a une belle région, une belle pente de ski, un territoire idéal pour la chasse et la pêche, mais il faut que le gouvernement nous aide à promouvoir toutes ces choses-là», mentionne le maire.

Pour cela, M. Beaudoin demande d'avoir un député bien présent dans sa ville. On se souviendra que le maire de La Tuque n'a jamais été très tendre avec la députée actuelle, Lise Saint-Denis, «qu'il n'a pas vue depuis deux ans».

Durant son mandat, M. Beaudoin l'a souvent qualifiée d'invisible. Il avait également affirmé que les Latuquois avaient déserté le bureau de la députée parce qu'ils avaient très peu confiance envers elle.

Il avait aussi qualifié de très bizarre sa décision de quitter le NPD pour le Parti libéral du Canada.

C'est d'ailleurs ce changement de parti que le maire de La Tuque n'a pas digéré selon la députée de Saint-Maurice-Champlain, Lise Saint-Denis. «Les relations n'étaient pas tendues comme telles. Le maire de La Tuque n'a probablement pas aimé que j'aie changé de parti ou je ne sais pas quoi, mais on n'a jamais eu de chicanes. [...] Je l'ai rencontré quelques fois. Je n'étais pas en mauvais termes. Je respecte beaucoup le travail qu'il fait pour sa communauté», souligne Mme Saint-Denis.

«On a travaillé beaucoup avec les groupes communautaires à La Tuque qui avaient beaucoup besoin d'aide et de support», ajoute-t-elle.

La fermeture du bureau de la députée à La Tuque avait été vivement dénoncée en 2012 et sa réouverture en 2013, quant à elle, avait passé presque inaperçue.

D'ailleurs, le bureau de La Tuque est fermé depuis le 12 juin pour la période estivale. Dans une affiche collée à la fenêtre, on invite les gens à s'adresser au bureau de Grand-Mère pour toutes questions.

«Les deux bureaux (La Tuque et Sainte-Geneviève-de-Batiscan) vont être rouverts après les vacances», a confirmé Mme Saint-Denis.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer