Un projet jeune COOP au primaire

Tous des gens impliqués dans le projet Jeune... (Photo: Marcel Aubry)

Agrandir

Tous des gens impliqués dans le projet Jeune COOP. Dans l'ordre, à l'avant: Nathalie Paulhus, adjointe à la direction générale à la Caisse populaire Desjardins du Bas-Saint-François; Annabelle Boisvert-Bonin, 5e année; Anne-Sophie Desmarais, 5e année; Olivier Michon, 6e année; et Loïk Lamontagne-Allard, 6e année. À l'arrière: Philippe Powers du Carrefour jeunesse-emploi du comté de Nicolet-Yamaska et de la MRC de Bécancour; Nancy Maher, enseignante de la classe de 5e et 6e années à l'école Vincent-Lemire de Saint-François-du-Lac; et Marie-Claude Dubillard, de la Coopérative de développement régional Centre-du-Québec/Mauricie.

Photo: Marcel Aubry

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Marcel Aubry
Le Nouvelliste

(Saint-François-du-Lac) Des représentants de la Caisse populaire Desjardins du Bas-Saint-François, de la Coopérative de développement régional Centre-du-Québec/Mauricie et du Carrefour jeunesse-emploi du comté Nicolet-Yamaska et de la MRC de Bécancour ont procédé, vendredi, au lancement du projet Jeune COOP des élèves de 5e et 6e années de l'école Vincent-Lemire de Saint-François-du-Lac.

Fruit de l'initiative de la Caisse populaire Desjardins, il s'agit d'un premier projet du genre au niveau primaire dans le secteur du Bas-Saint-François et d'une première aussi pour l'agente de promotion de l'entrepreneuriat collectif jeunesse à la Coopérative de développement régional Centre-du-Québec/Mauricie, Marie-Claude Dubillard.

 

Celle-ci a rappelé que la Coopérative chapeautait deux grands volets, soit le développement coopératif et l'éducation coopérative. Le projet Jeune COOP appartient à ce second volet.

Dans le cadre de son mandat, Mme Dubillard est appelée à travailler à l'émergence d'une culture entrepreneuriale qui vise à développer chez les jeunes des attitudes, des compétences et des habiletés qui leur seront utiles pour entreprendre toutes sortes de projets.

Le mouvement coopératif et mutualiste a développé, en 1995, un programme visant la création d'entreprises coopératives à l'école au niveau secondaire. En 2004, le gouvernement du Québec lançait le Défi de l'entrepreneuriat jeunesse. Dans le cadre de ce Défi, le Conseil québécois de la coopération et de la mutualité, inspiré par les nouvelles orientations de l'école québécoise, actualisait sa démarche et réussissait à séduire les jeunes et les intervenants scolaires, selon Mme Dubillard, par cette formule d'entrepreneuriat collectif.

«Le projet Jeune COOP, a expliqué l'agente de la CDR, c'est une démarche d'entrepreneuriat coopératif, axée sur l'action, qui vise la création d'une entreprise collective pour répondre à un besoin.» Jusqu'à maintenant, le projet était plutôt offert aux élèves du secondaire et du collégial.

Selon Mme Dubillard, je projet Jeune COOP offre donc aux jeunes l'occasion de prendre conscience par l'expérimentation, que les solutions résident d'abord et avant tout dans la prise en charge individuelle et collective.

Pour ce faire, les 21 élèves de l'enseignante Nancy Maher, soit 14 de 5e année et 7 de 6e année, vont avoir, entre autres, à travailler dans divers comités (comptabilité, ressources humaines, marketing et production) en plus de participer à des réunions de conseil d'administration qui seront animées par celui ou celle d'entre eux qui sera élu(e) à la présidence de la COOP.

Conformément à l'esprit coopératif, Jeune COOP misera sur la solidarité et l'entraide plutôt que sur la compétition et l'individualisme. Pour les jeunes de l'école Vincent-Lemire, le projet consistera cette année à créer des cartes de souhaits et fabriquer du savon et des chandelles afin de les offrir plus tard en cadeaux.

 

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer