L'homme qui fait pousser des emplois...

Réjean Paré... (Photo: Marc Rochette)

Agrandir

Réjean Paré

Photo: Marc Rochette

Marc Rochette
Le Nouvelliste

(La Tuque) Quand Réjean Paré est débarqué à 21 ans dans la région de la haute Mauricie avec sa première machine forestière, une écimeuse à bois, il était loin de se douter qu'en 2011, il serait à la tête du Groupe Rémabec qui fait travailler près de 1300 personnes, incluant la sous-traitance, dont quelque 300 de façon directe à La Tuque.

Il faut dire que le p'tit gars de Girardville est habitué au grand nombre, étant neuvième d'une famille de 15 enfants. Et peut-on s'en étonner, son père travaillait dans une usine... de sciage.

C'est le 25 mai 1979 que le fils arrive donc à La Tuque pour y exécuter ses premiers contrats en sous-traitance pour le compte de la défunte CIP Division Forestière.

Trois ans plus tard, après le départ de son associé Martial Légaré, il poursuit l'aventure aux côtés de Fernand Poirier et Michel Asselin.

En 1984, c'est la création d'une nouvelle compagnie, Rébec inc., avec Roger Tremblay comme associé. Cette entreprise forestière deviendra le noyau central de l'organisation.

«Rébec coupe plus de 10 % de ce qui se coupe au Québec. C'était 2,4 millions de mètres cubes pour l'exercice 2010-2011 et on se dirige vers les trois millions de mètres cubes l'an prochain», fait-il fièrement savoir.

En 1987, Réjean Paré et Roger Tremblay s'associent avec Camil Tremblay pour former Réma inc. qui exécute des travaux forestiers pour Rébec inc.

Après une absence de deux ans sur le territoire mauricien, l'équipe de Réjean Paré revient avec un premier contrat de récolte forestière et de construction de chemins pour l'entreprise Gérard Crête et fils inc.

Un retour qui était accompagné d'une ferme intention de ne plus quitter la région. Promesse tenue, après plus de deux décennies.

En 1989, le groupe d'associés acquièrent Les Entreprises Gilbro inc., déjà implantées à La Tuque depuis 1975.

C'est à ce moment que pour réaliser cette acquisition, ils doivent mettre en commun tous leurs actifs et former la société mère telle qu'on la connaît aujourd'hui sous le nom de Gestion Rémabec inc. Le siège social sera d'ailleurs installé dans les locaux de Gilbro, situés au 1000 du boulevard Ducharme.

Mais l'entreprise ne tardera pas à traverser la rue avec l'acquisition d'infrastructures importantes pour favoriser sa croissance et réaliser son potentiel d'expansion.

C'est ainsi que 14 ans après avoir accepté un contrat de sous-traitance pour le géant de la forêt en Mauricie, le groupe Rémabec devient propriétaire de la place d'affaires occupée depuis 1956 par la... CIP Division Forestière!

Ces vastes locaux, situés au 1053 du boulevard Ducharme, abritent encore en 2011 le siège social du Groupe Rémabec. On y retrouve plus de 90 employés dans un environnement de travail des plus modernes.

«C'est le centre de décision de toutes les activités pour la Mauricie, le Saguenay-Lac-Saint-Jean et la Côte-Nord», précise la vice-présidente à l'administration et aux relations publiques, Mireille Prince, qui a joint l'entreprise en 1996 après une carrière de 17 ans à la Banque Royale.

Or, non seulement la Latuquoise aura-t-elle vu l'institution financière fermer subséquemment ses portes, mais aussi la bâtisse qui l'abritait passer aux mains de son nouvel employeur en 2002...

Parmi les nombreuses acquisitions ayant marqué l'histoire du Groupe Rémabec, il y a évidemment celle d'Industries John Lewis Ltée en 1997. L'usine de fabrication de bâtonnets de bois destinés principalement à l'industrie de la crème glacée est unique au Canada et compte une centaine d'employés.

«Sans le savoir, quand j'étais jeune, j'ai travaillé pour l'usine Sylvex qui appartenait, entre autres, à Normand Beaudoin, le maire actuel de La Tuque», se plaît à raconter M. Paré.

En 2008, on assiste à une nouvelle phase d'expansion avec la décision majeure des associés de vendre 50 % du capital action du Groupe Rémabec à Produits Forestiers Arbec S.E.N.C.

Le Groupe Rémabec est maintenant composé d'une trentaine de filiales et regroupe plus d'une trentaine d'actionnaires dirigeants.

Et les projets ne manquent pas, tantôt pour maximiser les entrepôts du boulevard Ducharme, tantôt pour exploiter le site Vallières.

Même un contrat tout récent de 34 millions de dollars sur quatre ans vient de s'ajouter à la liste via Produits Forestiers Innus S.E.C., une entreprise à laquelle est associée Rémabec avec le Conseil de bande de Natashquan et le Groupe McNeil. Il s'agit d'un mandat de déboisement des zones à être inondées dans le cadre du projet de La Romaine.

Il y a eu l'homme qui plantait des arbres. Il y a maintenant l'homme qui fait pousser des emplois... à La Tuque et ailleurs au Québec.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer