Vent de renouveau au CNETE

La ministre Julie Boulet (à droite) félicite la... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

La ministre Julie Boulet (à droite) félicite la directrice générale du CNETE, Nancy Déziel, sous le regard du ministre fédéral François-Philippe Champagne.

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Les ministres Julie Boulet et François-Philippe Champagne étaient au Collège Shawinigan, jeudi matin, pour annoncer des investissements de 6,1 millions $, soit 2,64 M $ de la part d'Ottawa et 3,46 M $ de la part de Québec, au Centre national en électrochimie et en technologies environnementales (CNETE).

À ce montant, le Collège Shawinigan ajoute 678 422 $, grâce à ses partenaires, ce qui chiffre à 6,7 millions $ le montant total qui sera investi dans le centre de transfert technologique du Collège.

«Avec cet argent-là, on va complètement démolir le CNETE. On va le rebâtir et l'agrandir de 37 %», indique la directrice générale, Nancy Déziel. Le début des travaux est prévu pour le printemps 2018 et ils devraient s'échelonner sur une période de 18 à 24 mois.

Ces importants travaux permettront de mettre les locaux aux normes de biosécurité et de protection des incendies. Outre l'agrandissement, il y aura un réaménagement des laboratoires et des bureaux du CNETE qui profitera de l'occasion pour se doter d'un laboratoire en nanotechnologie qui lui permettra de répondre aux besoins grandissants de sa clientèle.

Les employés du CNETE commençaient à être beaucoup trop à l'étroit. Ils sont passés de 7 à 74 en à peine une dizaine d'années tandis que la valeur des équipements est passée de près de 1 million $ à plus de 10 millions $. «On avait besoin de place», résume la directrice.

Le CNETE devra s'installer ailleurs, pendant ces importants travaux, mais il n'y aura aucune interruption de services pour sa clientèle, assure Mme Déziel qui est à la tête du centre depuis 8 ans.

«On est sur une belle lancée», dit-elle. Cette année, le chiffre d'affaires est de 20 % de plus, soit 2,7 millions $. «On était à moins de 500 000 $ il y a 8 ans», rappelle la directrice générale.

Le directeur du Collège Shawinigan et président du conseil d'administration du CNETE, Guy Dumais, indique que ce projet faisait l'objet de démarches depuis déjà quatre années.

Le projet du CNETE que viennent soutenir financièrement les gouvernements provincial et fédéral «est l'un des plus importants retenus pour le réseau collégial dans le cadre de ce programme de subventions fédéral-provincial», souligne-t-il.

«Cet agrandissement était inévitable, incontournable», dit-il.

«Le CNETE est un peu une extension du Collège et donc pour le Collège, cette annonce est d'une importance capitale. Le Collège est très fier de son centre de recherche. Aujourd'hui, parmi tous les centres de recherche associés à un collège canadien, le CNETE est l'un des plus reconnus. Oui. À Shawinigan», souligne le directeur.

«Notre gouvernement a pour priorité d'appuyer l'innovation à travers le Fonds d'investissement stratégique pour les établissements postsecondaires, nous voulons faire du Canada un pôle mondial de l'innovation et moi je ramène ça chez nous, je veux faire un pôle national de l'innovation, ici en Mauricie», a indiqué pour sa part le ministre François-Philippe Champagne.

«Il faut qu'on se donne les moyens d'innover, qu'on se donne les moyens de nos ambitions», dit-il. «C'est ce qu'on fait.»

Le maire de Shawinigan, Michel Angers, a pour sa part vanté les mérites du Collège Shawinigan et du CNETE en tant que moteurs économiques de la région. Le CNETE apporte en effet de l'aide technique aux entreprises pour les rendre plus innovantes et performantes. Rappelons que 35 % des interventions de cet organisme se font en recherche appliquée.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer