Bionest lance Kamak avec l'aide des Atikamekws

Le président-directeur général de Bionest, Pierre Saint-Laurent, posant... (Photo: Marc Rochette)

Agrandir

Le président-directeur général de Bionest, Pierre Saint-Laurent, posant avec le nouveau produit Kamak.

Photo: Marc Rochette

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Au terme d'une décennie de partenariat avec la communauté atikamekw de Wemotaci, l'entreprise Bionest de Shawinigan vient de lancer la commercialisation d'une nouvelle solution pour le traitement des eaux usées. Ayant nécessité un investissement de 3,5 millions de dollars, le nouveau produit s'appelle Kamak, ce qui veut dire «lac vivant» en atikamekw.

Le grand chef et président du Conseil de... (Photo: Marc Rochette) - image 1.0

Agrandir

Le grand chef et président du Conseil de la nation atikamekw, Constant Awashish, s'est réjoui de ce partenariat avec Bionest.

Photo: Marc Rochette

«C'est un grand jour pour Bionest et Wemotaci», a lancé mardi le grand chef et président du Conseil de la nation atikamekw, Constant Awashish, devant un parterre d'invités réunis à Espace Shawinigan.

Unique au Canada, le réacteur biologique flottant s'intègre dans les bassins existants, évitant ainsi d'importants coûts d'infrastructures. La technologie permet la valorisation des infrastructures en place, diminuant ainsi les coûts de mise à niveau des installations. Elle peut également être utilisée pour la construction de nouvelles installations de traitement des eaux usées plus performantes et compactes.

«Ça augmente la capacité des étangs aérés et ça réduit la toxicité», a souligné le président-directeur général de Bionest, Pierre Saint-Laurent.

Il y a bientôt dix ans, une collaboration est née entre cette PME, disposant d'une solide expérience dans le traitement des eaux, et la communauté atikamekw de Wemotaci. Celle-ci était disposée à accueillir un projet qui pourrait s'avérer prometteur pour répondre aux besoins tant des communautés du Sud que celles du Nord. Or, la conception de Kamak lui permet de performer dans des conditions nordiques.

Après avoir étudié la technologie des bassins aérés, Bionest en réalise tout le potentiel. Les normes environnementales ont évolué et sont devenues plus exigeantes pour les rejets dans l'environnement, forçant un grand nombre de municipalités à s'y adapter. «Voilà un contexte idéal pour innover», a-t-il soulevé tout en saluant l'implication de la municipalité de Grandes-Piles.

Selon lui, l'objectif est simple: fournir aux municipalités et aux communautés une solution qui leur permet de répondre aux nouvelles normes sans devoir investir dans de nouvelles infrastructures immobilières. 

«Bionest est fière de lancer la commercialisation d'une nouvelle solution pour le traitement des eaux usées qui contribue à la réduction des coûts pour nos municipalités et, par le fait même, pour les citoyens. Et sans eux (la nation atikamekw), le projet n'aurait pas vu le jour», a affirmé M. Saint-Laurent.

Représentant la communauté de Wemotaci, Dany Chilton était visiblement heureux que les atikamekws soient premiers «dans quelque chose de positif». «L'eau est un élément sacré de la nation atikamekw. Il faut en prendre soin», a-t-il commenté.

Pour sa part, le maire Michel Angers a fait remarquer que Bionest s'inscrivait dans une longue tradition d'innovation à Shawinigan, entre autres, dans le domaine de l'aluminium.

«C'est un fleuron national et international», a déclaré le premier magistrat, attribuant la disparition des grandes usines au manque d'investissement et d'innovation. «Il faut être en mesure de se relever les manches et être créatif», renchérit-il.

Justement, pour son côté innovateur et exceptionnel, Kamak a reçu le prix Phénix de l'environnement remis par le ministère de l'Environnement, Éco Entreprises Québec et la Fondation québécoise en environnement ainsi que la Distinction Gustave Prévost de Réseau Environnement. 

Pour sa part, la Chambre de commerce et d'industrie de Shawinigan lui a décerné le prix Innovation et nouveaux marchés pour la conquête de nouveaux marchés, le développement de nouveaux procédés et produits innovateurs ainsi que pour sa capacité à poursuivre son action dans son domaine, à s'adapter et à appliquer de nouvelles technologies.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer