Une nouvelle microbrasserie à La Tuque

L'ouverture officielle de la microbrasserie Le Mouton noir... (Audrey Tremblay)

Agrandir

L'ouverture officielle de la microbrasserie Le Mouton noir est prévue pour l'automne. Sur la photo : les propriétaires Serge Bouchard, Samuel Tremblay et Véronique Quessy Allard.

Audrey Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(La Tuque) Le monde de la microbrasserie comptera un nouveau joueur en Haute-Mauricie cet automne. Le Mouton noir ouvrira bientôt ses portes en plein coeur du centre-ville de La Tuque.

Les préparatifs vont bon train et les trois propriétaires promettent une expérience brassicole de A à Z dans une ambiance distinctive. Il faut dire que le salon de dégustation sera situé dans un ancien magasin général sur la rue Scott. L'ouverture officiellement n'a pas encore été fixée, mais on espère le plus tôt possible à l'automne.

«On ne veut pas seulement servir une bière, on veut faire comprendre en même temps aux gens c'est quoi, les produits que l'on utilise et mettre en valeur les producteurs. Ça va être assez unique! On ne vise pas la quantité, on vise la qualité», assure Samuel Tremblay, un des trois propriétaires.

«Il va y avoir une ambiance spéciale, un décor unique, ça va être une expérience. [...] Il va y avoir une partie scène. Dans la devanture, ça va être quelque chose de plus moderne et urbain. On a aussi découvert des choses lorsqu'on a défait les murs et on veut essayer de garder le cachet de la vieille bâtisse», a ajouté Véronique Quessy Allard, une autre des partenaires du projet.

Les cuves fabriquées entièrement au Québec ont récemment fait leur apparition dans les locaux et le brassage devrait débuter dans les prochaines semaines. Les propriétaires s'y préparent depuis déjà plusieurs années.

«C'est un processus qui est quand même long. Ça fait presque quatre ans qu'on est dans le projet. Maintenant on peut dire qu'on est prêt», note Véronique Quessy Allard.

«Ça fait au-dessus de dix ans qu'on se promène partout, qu'on fait des recherches... On est aussi allé à l'école pour ça», ajoute Samuel Tremblay.

Les nouveaux brasseurs n'ont pas voulu en dévoiler beaucoup sur les produits qui seront mis en marché. Il y aura deux sortes de bières pour débuter. 

Un chiffre qui pourrait augmenter rapidement. On parle de bières accessibles pour le public et de «plein de surprises». 

«On aime beaucoup le houblon, alors on peut dire qu'il va y avoir des bières assez houblonnées. On travaille avec des producteurs québécois de houblon. On a basé nos recettes à partir du houblon et du malt qu'on nous offrait ici au Québec», a souligné Véronique Quessy Allard.

La musique aura également une place de choix dans l'expérience brassicole du Mouton noir. Le nom fait d'ailleurs référence à une chanson de Plume Latraverse.

«La musique fait partie de notre vie et elle va avoir une grande place», indique Véronique Quessy Allard.

Avec un nom comme celui-là, les nouveaux entrepreneurs pourront aussi tenter l'excentrique sans gêne.

«On fait les choses différemment. On s'est fait dire ça plusieurs fois quand on a lancé notre projet, pas mal, mais différent. Ça va être notre marque de commerce».

«Ça nous donne beaucoup de latitude aussi. On est le mouton noir alors on peut s'en aller dans plein d'affaires. Rien n'est impossible», ajoute M. Tremblay.

D'ailleurs pour les propriétaires de la microbrasserie Le Mouton noir, on estime qu'il y a suffisamment de place pour un deuxième joueur dans cette industrie en Haute-Mauricie. 

«Je pense qu'on va se compléter plus que se nuire. Quand je vais quelque part, s'il y a deux microbrasseries, je vais visiter les deux. On ne fera pas les mêmes choses, pas les mêmes produits. Le but c'est d'attirer du monde à La Tuque aussi. On va faire chacun nos produits et on va se compléter», a conclu Samuel Tremblay.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer