Centre de métallurgie: transformer l'économie du Québec

La ministre de l'Économie, Dominique Anglade, a visité... (François Gervais)

Agrandir

La ministre de l'Économie, Dominique Anglade, a visité le Centre de métallurgie du Québec en compagnie de Gheorghe Marin, directeur général de l'établissement, et de Jean-Denis Girard, député de Trois-Rivières.

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Le savoir-faire développé au fil du temps par l'équipe du Centre de métallurgie du Québec représente une richesse sur laquelle le Québec peut miser pour transformer son économie, croit Dominique Anglade.

La ministre de l'Économie, de la Science et de l'Innovation était à Trois-Rivières, vendredi, pour inaugurer l'agrandissement de ce centre collégial de transfert de technologie. Québec a investi 2,6 millions de dollars dans la phase 3 du CMQ, un projet de 4,6 millions de dollars ayant permis d'ajouter 1115 mètres carrés (12 000 pieds carrés) à la bâtisse qui compte maintenant autour de 3340 mètres carrés (36 500 pieds carrés).

Le budget inclut l'ajout d'équipements servant à effectuer des essais par contrôle non destructif. Cette façon de procéder permet de mesure la qualité de pièces métalliques sans devoir les couper pour les vérifier. Ces pièces métalliques peuvent être destinées au marché de l'automobile, au secteur de l'aéronautique et au domaine ferroviaire.

«Notre économie va bien et le développement s'appuie sur le manufacturier innovant. On veut s'assurer de miser sur des piliers que représente le CMQ pour stimuler le développement des entreprises partout au Québec. Ils aident les entreprises à se moderniser en utilisant les métaux. Ça fait partie d'une des richesses au Québec et ça nous permet d'exploiter cette richesse et de faire grandir nos entreprises. Le lien entre le secteur privé et ce que fait le CMQ est fondamental», déclare la ministre Anglade, en rappelant que le secteur manufacturier représente plus de 14 % du PIB québécois.

Le directeur général du Centre de métallurgie du Québec, Gheorghe Marin, rappelle que le secteur métallurgique est omniprésent dans la vie quotidienne. Que ce soit dans des appareils aussi courants que les téléphones intelligents, la métallurgie joue un rôle souvent sous-estimé.

«Les professeurs travaillent ici, les étudiants travaillent ici, nous avons un laboratoire unique au Québec dans les essais non destructifs. On veut être un compétiteur à travers le monde», raconte M. Marin, faisant référence à l'ouverture d'un Centre de recherche en contrôle non destructif ayant les certifications imposées par Ressources naturelles Canada, responsable de la gestion du programme pancanadien de certification des personnes qui effectuent des essais non destructifs.

L'ajout d'équipements comme des laboratoires et des équipements de rayons X vont justement permettre à l'équipe de 40 personnes d'aller plus loin dans leurs travaux de recherche. 

Le travail effectué par le CMQ entraîne la formation de spécialistes de haut niveau, un élément à considérer dans la volonté du Québec d'améliorer sa performance économique, car l'accès à de la main-d'oeuvre correspondant aux besoins des entreprises est un des grands défis du secteur.

Développement économique Canada a injecté 1,5 million de dollars dans le financement de ce projet d'agrandissement et d'acquisition d'équipements. Le CMQ et le Cégep de Trois-Rivières ont fourni 500 000 $.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer