Tourisme: des indicateurs au vert

Le Centre de la biodiversité fait partie des... (Sylvain Mayer)

Agrandir

Le Centre de la biodiversité fait partie des institutions culturelles du Centre-du-Québec qui connaissent une saison estivale prometteuse.

Sylvain Mayer

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Bécancour) Qu'ont en commun le Centre-du-Québec et la Mauricie? Une industrie touristique qui a le vent dans les voiles en cette période estivale. C'est du moins ce qui ressort du bilan mi-saison fourni par les associations régionales des deux rives.

«La saison estivale est bien débutée et les entreprises touristiques sont ravies des résultats de mi-saison», rapporte la responsable des communications chez Tourisme Centre-du-Québec, Isabelle Hallé, à la lumière de sondages effectués auprès des membres en mai, juin et juillet.

Ainsi, la région centricoise vient de connaître le meilleur taux d'occupation hôtelier des 15 dernières années pour le mois de juin, soit 53.1 %.

«Malgré la température incertaine, les festivals du Centre-du-Québec ont attiré leur lot de visiteurs. À titre d'exemple, la première édition du Festival de la Blague a comblé les places de l'Amphithéâtre Saint-François», a-t-elle fait savoir.

Par ailleurs, les établissements d'hébergement, comme les gîtes et les hôtels, ont connu un excellent mois de juillet. 

«Certains démontrent même des achalandages record et tous se démontrent confiants pour le mois d'août. Certains terrains de camping ont affiché complet pour la période des grandes vacances», poursuit la porte-parole.

Selon elle, c'est une bonne année pour l'agrotourisme. «La cueillette de petits fruits reste une activité fort populaire. Les circuits gourmands qui sont proposés, autant au départ du Quai de Sainte-Angèle que dans Victoriaville et l'Érable, contribuent à l'engouement», explique Mme Hallé.

Côté plein air, les réservations vont bon train «malgré les épisodes de pluie tombant sur le Québec». Par exemple, le Parc régional de la rivière Gentilly parle d'une croissance de 5 % des ventes, toutes activités confondues.

Les activités familiales restent un incontournable pour le Centre-du-Québec. «Une saison prometteuse au Centre de la biodiversité du Québec et au Village Québécois d'Antan le démontre bien», indique-t-elle.

Sur des données basées du 1er mai au 9 août, le site Web a connu une hausse d'achalandage (sessions) de 16 % comparativement à 2016. 

L'association touristique a mis son nouveau site Web en ligne le 27 juin dernier et a vu la progression se poursuivre durant cette transition.

Les fiches des entreprises membres ont été vues près de 40 000 fois. Un taux de 13 % des sessions proviennent de TVA et de Radio-Canada, où l'association touristique mettait en valeur les expériences de son tout nouveau site Web (Culturelle, Gourmande, Sportive) ainsi que le concours qui y était rattaché. Grâce à ce concours, près de 3000 nouveaux abonnés se sont inscrits à l'infolettre.

Quant à la page Facebook de Tourisme Centre-du-Québec, elle a dépassé les 20 000 adeptes au cours du mois de juillet. «Avec le nouveau rôle de l'agent touristique territorial, la page Facebook est de plus en plus vivante et les amoureux du Centre-du-Québec interagissent davantage», se plaît-elle à préciser.

À son avis, l'été 2017, qui n'est pas encore terminé, risque fort bien de passer à l'histoire pour le Centre-du-Québec. «Les efforts de toute une industrie de passionnés sont reconnus, appréciés et récompensés. Déjà, on se prépare parallèlement à offrir à la clientèle touristique une saison des couleurs et des saveurs à la hauteur de leurs attentes. Une belle programmation d'activités automnales est à suivre d'ici quelques semaines», annonce Mme Hallé.

En Mauricie, le taux d'occupation hôtelier était de 48,6 % en juin, ce qui représente une hausse de 1,6 % comparativement à 2016, selon des statistiques provenant du ministère du Tourisme. 

«C'est bien et c'est prometteur pour juillet et août», a confié la directrice, communications et services aux membres, chez Tourisme Mauricie, Catherine Cournoyer.

Sans avoir de données précises pour chiffrer la performance touristique des sites et attraits à ce stade-ci, «il semble que ça aille très bien» selon l'opinion exprimée par les acteurs du milieu à travers les discussions. «C'est à la fin de septembre que nous aurons l'heure juste avec un sondage en bonne et due forme», fait-elle savoir.

Par contre, cette dernière est déjà en mesure d'affirmer que c'est une excellente année «pour notre achalandage Web, toutes plates-formes confondues». 

«Notre mission principale étant d'inspirer et de donner des idées de séjours de vacances en Mauricie, notre blogue, notre page forfaitsmauricie.com et nos médias sociaux performent vraiment très bien, en adéquation avec les objectifs ambitieux fixés pour cet été. Oui, c'est très achalandé, mais ce qui nous préoccupe en premier, c'est la conversion des internautes. C'est bien de les attirer sur nos plates-formes, mais le premier objectif est d'envoyer des occasions d'affaires chez nos membres. Et pour cela, notre performance est au-delà des objectifs fixés en début de saison. Bien que tout mène vers le Web maintenant, c'est encore une fois la qualité de notre mix-média qui fait la différence», tient à signaler Mme Cournoyer.

Finalement, la couverture de presse de la Mauricie touristique dans l'ensemble des médias québécois est «exceptionnelle cette année».

«Nous y avons consacré beaucoup d'efforts et de temps, et ça a porté fruit. Les nombreuses nouveautés proposées aux touristes attirent l'attention», conclut-elle.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer