Les affaires en bref

L'exploitant de pipelines a dit avoir l'intention de... (Photo La Presse canadienne)

Agrandir

L'exploitant de pipelines a dit avoir l'intention de dépenser 160 millions $ pour augmenter la compression du gazoduc et ajuster les installations associées au projet afin de pouvoir transporter 80 millions de pieds cubes supplémentaires de gaz naturel par jour.

Photo La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

TransCanada veut accroître la capacité du Canadian Mainline

TransCanada (TSX:TRP) a annoncé vendredi son intention d'accroître la capacité de son gazoduc Canadian Mainline dans le sud de l'Ontario, alors qu'il dévoilait de meilleurs résultats que l'an dernier pour son deuxième trimestre. L'exploitant de pipelines a dit avoir l'intention de dépenser 160 millions $ pour augmenter la compression du gazoduc et ajuster les installations associées au projet afin de pouvoir transporter 80 millions de pieds cubes supplémentaires de gaz naturel par jour. Entre-temps, TransCanada a indiqué avoir engrangé un bénéfice attribuable aux actionnaires de 881 millions $, soit 1,01 $ par action, pour son trimestre clos le 30 juin. La Presse canadienne

CEZinc à Valleyfield : six mois de grève pour 371 travailleurs

La grève des 371 travailleurs syndiqués de l'usine CEZinc à Salaberry-de-Valleyfield, en Montérégie, entrera dans son sixième mois le 12 août, et les négociations entre les deux parties sont au point mort depuis près de deux mois, ce que déplorent tant le Syndicat des Métallos qui représente les grévistes que la partie patronale. Les négociations achoppent sur le régime de retraite. L'employeur cherche à faire de nouvelles économies et pour y arriver CEZinc demande à ses employés de changer de régime de retraite. Les 371 travailleurs de l'usine CEZinc sont en grève depuis le 12 février 2017 et l'usine tourne au ralenti depuis ce temps. Leur convention collective est échue depuis le 1er décembre 2016.

Solide 2e trimestre pour Merk

Des baisses de coûts soutenues ont aidé Merck à afficher un bénéfice du deuxième trimestre en hausse de 61 %, surpassant aisément les attentes de Wall Street. Les ventes de nouveaux traitements pour le cancer et l'hépatite C ont contrebalancé les effets de la concurrence croissante que livrent les médicaments génériques aux plus vieux produits de Merck. Malgré tout, la pharmaceutique a révisé à la baisse ses prévisions de bénéfice pour l'ensemble de l'exercice, évoquant notamment les frais associés à une cyberattaque survenue le mois dernier. Merck a révélé que l'attaque avait eu un impact significatif sur ses activités de fabrication. Les activités de recherche et de ventes ont aussi été touchées. Merck a affiché un bénéfice de 2,43 milliards $, soit 88 cents par action, pour son deuxième trimestre.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer