Un succès qui dépasse les attentes

Le programme pour inciter la location de places... (Olivier Croteau)

Agrandir

Le programme pour inciter la location de places d'affaires au centre-ville de Trois-Rivières connaît un vif succès.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Le programme visant à encourager l'établissement de nouvelles places d'affaires au centre-ville de Trois-Rivières connaît un tel succès que le budget annuel alloué à ce programme est déjà épuisé, six mois après sa création. Le conseil municipal de Trois-Rivières a remédié à la situation, lundi soir, en renflouant les coffres d'un nouveau montant de 60 000 $ pour permettre à de nouvelles entreprises de pouvoir en bénéficier.

Issu d'une initiative conjointe entre la Ville et la Société de développement commercial (SDC), le programme visait à offrir des incitatifs financiers aux places d'affaires souhaitant s'établir dans les locaux vacants du centre-ville, autre que les rez-de-chaussée. Une aide financière était accordée en fonction du nombre de pieds carrés loués, et ce, jusqu'à concurrence de 30 000 $.

Or, seulement durant les deux premiers trimestres de 2017, le programme a bénéficié à près de 20 places d'affaires qui ont choisi le centre-ville pour s'installer, note le directeur général de la SDC, Mathieu Lahaye. Au total, ce sont 106 nouveaux emplois qui ont pris le chemin du centre-ville de Trois-Rivières.

L'un des plus importants projets est bien entendu l'implantation de Progi, une entreprise en technologies de l'information qui a investi plus de 2 M$ dans un bâtiment de la rue Saint-Georges pour y installer ses bureaux et sa cinquantaine d'employés. D'autres entreprises ont également choisi le centre-ville, dont des bureaux de psychologues ainsi que la clinique multidisciplinaire Cénam qui déménage aussi au centre-ville.

Mathieu Lahaye, directeur général de la Société de développement commercial

L'édifice qui abritait anciennement PMA Assurances aura sous peu de nouveaux locataires, du moins sur un de ses étages, avec l'implantation de Doucet Turcotte Architectes, de même qu'une autre entreprise de technologies en architecture, explique Mathieu Lahaye. D'autres entreprises, notamment spécialisées dans le développement d'applications pour téléphones intelligents, s'ajoutent également à la liste.

«C'était le principal objectif du programme, de ramener des travailleurs au centre-ville. Forcément, ça va induire sur le commerce de détail. Parfois ce sont de plus grosses entreprises, comme Progi. Parfois ce sont de plus petites places d'affaires. Mais ce qui importe, c'est qu'à coup de cinq employés par ici, de 10 employés par là, on arrive à un décompte très intéressant, qui amène des répercussions positives aussi pour les commerçants et les restaurateurs», indique Mathieu Lahaye.

La Ville avait prévu une somme de 100 000 $ pour la première année, à être fournis comme incitatifs financiers aux entreprises qui souhaitaient s'implanter ou déménager au centre-ville. Ce montant étant déjà épuisé, on ajoute donc 60 000 $ pour permettre de répondre à la demande. «On a même une liste d'attente d'entreprises qui souhaitent en bénéficier», se félicite le maire Yves Lévesque.

De son côté, la SDC a choisi, pour le moment, de miser davantage sur ce genre de programme plutôt que de se lancer dans une prospection intensive quant au commerce de détail. 

À l'automne, la SDC lancera également un programme de soutien aux initiatives commerciales, qui servira davantage le créneau du centre-ville, croit Mathieu Lahaye. «Les commerces qui s'établissent au centre-ville, ce sont des commerces de destination. Les gens se déplacent pour y aller parce qu'on ne retrouve ça nulle part ailleurs. C'est ce genre d'initiatives qu'il faut encourager et valoriser», croit le directeur général de la SDC.

Brigade urbaine

La SDC a du même coup annoncé, mardi, que la Brigade urbaine serait de retour cet été pour une quinzième année consécutive. Les membres de la brigade urbaine aideront les visiteurs à s'orienter et fourniront des informations touristiques et commerciales directement sur le terrain. 

Cette année, la collaboration avec IDÉ Trois-Rivières a d'ailleurs été bonifiée, autant par des formations sur le service à la clientèle que des formations sur les différents attraits touristiques de la région. La brigade sera équipée aux couleurs du TR-ès Trois-Rivières et aura des horaires complémentaires aux heures d'ouverture du bureau d'information touristique.

Finalement, les membres de la brigade urbaine aideront les commerçants et restaurateurs dans leurs efforts de promotion, amasseront diverses statistiques sur l'expérience client et indiqueront les stationnements disponibles lors de périodes de fort achalandage.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer