Sollicitations à domicile: prudence!

Les stratégies de certains aventuriers semblent parfois être... (123RF)

Agrandir

Les stratégies de certains aventuriers semblent parfois être soigneusement planifiées. C'est du moins ce que l'on peut observer dans plusieurs domaines, dont celui du commerce itinérant d'appareils de chauffage et de climatisation.

123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Gary Frost

Gary Frost est directeur des services aux consommateurs à l'Office de la protection du consommateur.

Le Nouvelliste

CHRONIQUE / Lorsqu'on jette un coup d'oeil sur le palmarès des commerçants ayant fait l'objet du plus grand nombre de plaintes au cours d'une année, ce sont souvent celles qui tiennent les premières places qui attirent particulièrement l'attention.

Aux avant-postes, on retrouve naturellement les entreprises de grande taille qui, pour une bonne part d'entre elles du moins, doivent à leur important volume d'affaires leur accession à ce cénacle qui ne compte pas parmi les plus enviables du point de vue de l'image de marque. 

Cela ne veut pas nécessairement dire qu'il faille se méfier de ces entreprises tant s'en faut. Évoluant à l'échelle nationale et concluant des ventes par dizaines de milliers annuellement, il est prévisible que des conflits surviennent dans le cours normal des affaires. 

D'ailleurs, ces entreprises démontrent régulièrement l'importance qu'elles accordent à la satisfaction de leur clientèle et au règlement à l'amiable des différends qui peuvent parfois les opposer.

Les éphémères: soyez sur vos gardes

Contrairement à ces entreprises qui ont pignon sur rue depuis des décennies et entretiennent leur image de marque, ce sont souvent des commerçants de passage et à la durée de vie limitée qui causent les ennuis les plus sérieux aux consommateurs que la fin abrupte des activités laisse en plan. 

Ces entreprises naissent et disparaissent rapidement après avoir écumé le marché visé et les contrats qu'ils signent avec les consommateurs leur survivent souvent longtemps.

Elles peuvent également réapparaître sous une nouvelle identité par divers moyens: société-écran, raison sociale modifiée, prête-nom, etc. 

Les stratégies de certains aventuriers semblent parfois être soigneusement planifiées. C'est du moins ce que l'on peut observer dans plusieurs domaines, dont celui du commerce itinérant d'appareils de chauffage et de climatisation.

Contrats à long terme - compagnies à court terme

Réapparu sur le radar des plaintes des consommateurs après une accalmie relative, le commerce itinérant de ces appareils a manifestement repris de la vigueur et il y a matière à s'inquiéter lorsqu'on constate à la lecture des plaintes des consommateurs que la valeur de ces contrats financés souvent sur 10 ans dépasse la barre des 20 000 $ voire 30 000 $!

On voit d'ici le désarroi dans lequel plusieurs sont plongés lorsque des problèmes ou des défectuosités surviennent et qu'il n'y a plus de service offert.

Après la vente, les contrats d'entretien?

Si l'histoire se répète, les consommateurs qui ont conclu des contrats avec l'une de ces entreprises qui les a abruptement laissés en plan pourraient bien faire prochainement l'objet de sollicitations pour conclure des contrats d'entretien ou de garantie couvrant leurs appareils. La prudence à cet égard est la meilleure des approches.

Résister et prendre le temps de réfléchir

Afin d'éviter des mésaventures, il y a un truc infaillible, mais beaucoup plus difficile à maîtriser qu'il n'y parait: résister! Le récit de certaines plaintes des consommateurs laisse entrevoir les manoeuvres et les cibles de prédilection de certains vendeurs itinérants. 

Vendre à pression, miser sur les peurs et les inquiétudes des consommateurs qu'ils sollicitent, etc. Voilà autant de tactiques qui peuvent amener un consommateur en situation de vulnérabilité à donner son consentement trop rapidement. 

Il faut donc faire preuve de fermeté et prendre le temps de se renseigner avant de conclure quelque transaction que ce soit malgré la pression à laquelle peuvent recourir les aventuriers de la vente itinérante. 

Un coup de fil à l'Office de la protection du consommateur ou une visite sur son site web permet de vérifier rapidement le profil du commerçant. 

Le commerçant a-t-il un permis en règle, gage d'une protection financière pour les consommateurs? 

A-t-il fait l'objet de plaintes de consommateurs ou de poursuites judiciaires de l'Office? 

Voilà des renseignements qui pourraient s'avérer salutaires pour la santé de vos finances personnelles. 

Gary Frost est directeur des services aux consommateurs à l'Office de la protection du consommateur




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer