Une aide de 300 000 $ pour la Caravane de l'entrepreneuriat

De gauche à droite: Ghislain Gervais, président de... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

De gauche à droite: Ghislain Gervais, président de la Jeune Chambre de commerce de la Mauricie, Monsef Derraji, président du Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec et Karine Vallières, adjointe parlementaire du premier ministre.

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Le gouvernement a annoncé, lundi, une aide financière de 300 000 $ au Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec pour la mise en oeuvre d'un projet visant à soutenir le démarrage d'entreprises par les jeunes.

Ce projet s'appelle la Caravane régionale de l'entrepreneuriat. «C'est un parcours dans quatre villes, incluant la Mauricie, Montréal-Nord, la Rive-Sud de Montréal et la Ville de Québec», explique Monsef Derraji, président et directeur général du Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec.

Il s'agit, dit-il, «d'un accompagnement pendant trois jours afin de résoudre certaines problématiques dans les jeunes entreprises», explique-t-il.

«Toute jeune entreprise de moins de 48 mois qui vit une problématique de croissance, financière ou de ressources humaines», dit-il, peut recevoir de l'aide au cours de cette tournée de la Caravane régionale «afin de passer à un autre niveau».

Le tout se fera en partenariat avec le Centre de transfert d'entreprises du Québec «et avec des mentors qui vont nous accompagner», ajoute M. Derraji.

Ghislain Gervais, président de la Jeune Chambre de la Mauricie, se réjouit de l'aide financière annoncée lundi par le gouvernement du Québec. «C'est un pas de plus pour encourager la jeune relève d'affaires. C'est 300 000 $ sur une période de trois ans. Ça va venir faciliter la tâche», souligne-t-il.

La vice-première ministre du Québec, Lise Thériault, était de passage à Trois-Rivières dans le cadre de cette annonce qui se tenait chez Ordivert de Trois-Rivières, gagnant du prix Développement durable au Gala Edis. 

«Les Jeunes Chambres de commerce ont un rôle à jouer au niveau de la relève des entreprises. Lorsqu'on parle d'entrepreneuriat, de démarrage d'entreprise, tout le monde sait que les cinq premières années d'une entreprise sont les plus importantes et les plus difficiles. Donc, je ne peux que souligner cette initiative-là», a-t-elle déclaré.

Karine Vallières, adjointe parlementaire du premier ministre et députée de Richmond, qui était elle aussi sur place pour annoncer le montant investi par le gouvernement dans la tournée de la Caravane et la Coupe des Startups, a souligné que «les dossiers jeunesse sont d'une importance capitale pour le gouvernement du Québec. Une des mes priorités, c'est beaucoup la représentation des régions dans les dossiers jeunesse. On veut occuper notre territoire et que les jeunes restent dans les régions», a-t-elle déclaré.

La députée a profité de sa tribune pour tirer un flèche en direction du Parti québécois.

«Puisque c'est dans l'actualité, j'en profite pour mentionner qu'hier (dimanche) avait lieu le Conseil général du Parti québécois et ils ont refusé que les jeunes prennent une place au 33 % des décisions dans leur parti. Honnêtement, peu importe le parti, je trouve que c'est vraiment déplorable parce que la jeunesse n'est pas une affaire de parti, c'est une affaire de société et je pense qu'on devrait reconnaître la place que les jeunes doivent occuper», a-t-elle déclaré.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer