Économie du savoir: Québec et Ottawa versent 740 000 $

Le président d'Économie du savoir Mauricie, Simon Charlebois,... (Marc Rochette, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le président d'Économie du savoir Mauricie, Simon Charlebois, a accueilli favorablement ce coup de pouce du fédéral et du provincial pour soutenir l'innovation dans les entreprises de la région.

Marc Rochette, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Économie du savoir Mauricie vient de recevoir une subvention totalisant 740 000 dollars de la part des deux ordres de gouvernement pour la réalisation de deux projets.

L'organisation régionale pourra ainsi accompagner les PME manufacturières afin qu'elles puissent améliorer leur niveau d'innovation technologique et concrétiser des projets d'investissement et de développement de marchés. 

«Sans ces appuis financiers, on ne pourrait offrir des services spécialisés aux entreprises mauriciennes. Dans une économie en constante évolution, il est impératif que nos entreprises, et principalement les PME, puissent s'adapter rapidement aux changements technologies, mais aussi à l'évolution de leur modèle d'affaires», a commenté le président, Simon Charlebois, dans les locaux d'une entreprise innovante, MF2 Aéro.

Évalué à 887 250 $, le premier projet consiste à mettre en oeuvre un plan stratégique triennal 2017‑2020. La participation financière du ministère de l'Économie, de la Science et de l'Innovation (MESI) est de 202 500 $, par l'entremise du Programme d'appui au développement des secteurs stratégiques et des créneaux d'excellence (PADS), tandis que celle de Développement économique Canada (DEC) pour les régions du Québec est de 300 000 $. 

Le plan stratégique de l'organisation s'articule autour d'orientations précises, notamment l'accompagnement sur mesure dans la réalisation de projets innovants, l'accès à des réseaux d'experts, la promotion de l'innovation, le diagnostic en innovation et l'appui financier pour la réalisation de projets innovants.

Le deuxième projet, appelé Cellule Croissance 2017‑2020 et auquel le MESI accorde une somme de 240 000 $ sur trois ans par l'entremise du PADS, est évalué à 480 000 $. Ce projet s'adresse aux entreprises désirant réaliser une démarche d'Accompagnement-conseil stratégiqueMC qui leur permettra d'accroître leurs compétences et, éventuellement, de soumettre un projet dans le cadre de l'une des stratégies gouvernementales, comme la stratégie performe, ou d'avoir accès au Fonds de diversification économique du Centre‑du‑Québec et de la Mauricie.

«Au gouvernement du Canada, nous sommes résolus à aider les entreprises à croître, à innover et à exporter afin qu'elles puissent créer des emplois de bonne qualité et de la richesse. Je suis fier que nous apportions notre soutien à des partenaires régionaux du développement économique tels qu'Économie du savoir Mauricie», a indiqué le ministre fédéral, François-Philippe Champagne.

Celui-ci s'est fait le porte-parole de son collègue Navdeep Bains pour affirmer que l'innovation est la clé du succès puisque, dit-il, elle génère la croissance dont profitent les entreprises et les collectivités.

«En appuyant Économie du savoir Mauricie dans la mise en oeuvre de son plan stratégique triennal, nous contribuons à doter les entreprises de ressources adéquates pour créer des produits novateurs et les commercialiser», a ajouté le député de Saint-Maurice-Champlain.

Pour sa part, la ministre responsable de la Mauricie, Julie Boulet, a rappelé comment Économie du savoir Mauricie avait su implanter un réseau de ressources spécialisées performant et axé sur l'accompagnement sur mesure des PME de la région.

«Les nombreux échanges qui ont eu lieu avec les dirigeants d'entreprise ont permis de mettre en oeuvre des initiatives innovantes en tenant compte des préoccupations et des réalités régionales. Je me réjouis de savoir qu'au cours des dernières années, près de 75 entreprises mauriciennes ont bénéficié de l'approche novatrice proposée par cette organisation», a fait savoir la députée de Laviolette.

Selon son collègue de Trois-Rivières, Jean-Denis Girard, le bassin de PME en Mauricie, susceptibles de devenir des leaders de demain, offre un grand potentiel.

«C'est pourquoi Cellule Croissance travaillera en amont afin d'inciter les entreprises à réaliser une démarche structurée d'accompagnement qui les rendra, à terme, encore plus performantes. Économie du savoir Mauricie a su élaborer une offre de services complémentaire aux organisations de développement économique locales, tout en répondant à des besoins spécifiques liés à l'innovation», a-t-il expliqué.

Il a été possible d'apprendre que sur une base annuelle, ce sont entre cinq et dix entreprises des secteurs manufacturier et tertiaire qui pourront obtenir une aide financière.

Économie du savoir Mauricie, qui a amorcé ses activités en 2011, est une organisation régionale qui offre des services spécialisés d'accompagnement sur mesure aux entreprises à fort potentiel d'innovation. Elle soutient celles-ci aux étapes du prédémarrage et du démarrage de même que dans le développement de leurs capacités d'innovation. L'organisation encourage également l'ensemble de la communauté d'affaires à intégrer des pratiques innovantes.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer