Le SIT Mauricie voit grand

De gauche à droite: Geneviève Provost, directrice générale... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

De gauche à droite: Geneviève Provost, directrice générale du SIT Mauricie, Alain Levasseur, fondateur, Nancy Sabourin, animatrice de la conférence de presse, et le député de Trois-Rivières, Jean-Denis Girard.

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Le Service d'intégration au travail (SIT) de la Mauricie s'agrandit et crée du même coup une dizaine de nouveaux emplois destinés à des personnes présentant des troubles de santé mentale.

Grâce à un investissement total de 366 000 $, le SIT pourra non seulement agrandir son siège social situé à Trois-Rivières, mais également rénover trois de ses points de service de Trois-Rivières, Louiseville et Shawinigan.

L'annonce de cet important investissement a été fait mardi, au siège social de l'organisme sur la rue La Vérendrye à Trois-Rivières. Ce bâtiment principal sera agrandi de plus de 1675 pieds carrés pour y développer de nouveaux services, notamment en lien avec son service de recyclage, récupération et revalorisation des matériaux de télécommunication.

Pour ce faire, l'organisme a pu compter sur une aide financière de 136 156 $ provenant du Programme d'immobilisation en entrepreneuriat collectif du ministère de l'Économie, de la Science et de l'Innovation. Le SIT a aussi pu compter sur l'appui de Service Canada et de la Fondation Home Depot.

Prenant la parole au nom de la ministre de l'Économie Dominique Anglade, le député de Trois-Rivières Jean-Denis Girard a rappelé l'importance du SIT Mauricie non seulement pour le développement communautaire, mais aussi économique, alors que l'organisme a pu générer un chiffre d'affaires de plus de 2 M$ l'an dernier.

Essentiellement, le SIT Mauricie aide des personnes en difficulté, en situation d'itinérance, de rupture sociale, de toxicomanie ou présentant divers troubles de santé mentale à retrouver la dignité du travail et à s'intégrer dans la communauté. Cette année, ce sont tout près de 250 personnes qui travaillent au SIT Mauricie, dont environ 80 % présentent une problématique de santé mentale.

«Avec cet investissement, on va pouvoir augmenter notre offre de services autant auprès des personnes itinérantes, des jeunes de la rue mais aussi dans notre secteur des télécommunications, recyclage et récupération», a indiqué Geneviève Provost, directrice générale du SIT Mauricie.

Des entreprises comme Hydro-Québec et Vidéotron confient chaque année au SIT Mauricie des mandats de sous-traitance, de récupération et de recyclage. Au total, une quarantaine d'entreprises confient des mandats au SIT, permettant aux personnes ayant des problèmes de santé mentale d'expérimenter le marché du travail dans des conditions souples et adaptées à leurs besoins.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer