Entrepreneuriat numérique: une réussite

Alexis Huard, de Rum&Code, était bien fier d'avoir... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Alexis Huard, de Rum&Code, était bien fier d'avoir accompagné des élèves de l'école Centrale, à La Tuque, pour la réalisation du projet Jeu Angloh!fun. À l'extrême droite, on aperçoit l'enseignante, Laurie Jacob.

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guy Veillette
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Environ 75 élèves de quatre écoles primaires de la Commission scolaire de l'Énergie animaient particulièrement le DigiHub de Shawinigan, vendredi matin, dans le cadre d'une rencontre organisée pour présenter leur production et faire un bilan du projet pilote en entrepreneuriat numérique initié en novembre. Une première couronnée de succès, qui reviendra assurément l'automne prochain.

Tour à tour, les jeunes sont venus expliquer leur projet et surtout, ce qu'il leur avait apporté. Leurs témoignages démontrent qu'ils ont beaucoup développé la patience, le leadership, la persévérance, la créativité, la solidarité et évidemment, des habiletés de programmation.

«J'ai vu des élèves grandir, développer toutes sortes de qualités», corrobore Laurie Jacob, enseignante responsable du groupe de l'école Centrale, à La Tuque. «Ils ont développé un jeu... et beaucoup plus.»

Les élèves de 4e, 5e et 6e année devaient développer des jeux vidéo pour répondre à des besoins d'apprentissage. À l'école Centrale, ils ont mis au point le projet Jeu Angloh!fun, avec lequel des jeunes de 1re à 3e année pourront apprendre des notions d'anglais.

À l'école Laflèche, Stéphanie Lemire a guidé ses élèves vers l'aide aux devoirs en mathématiques avec Des jeux sérieux. Du côté de l'école Immaculée-Conception, Geneviève Tellier a appuyé ses élèves dans la réalisation du Jeu sérieux sur l'accord du nom et la conjugaison pour le primaire.

Enfin, Les cyberhéros de Martin Giguère ont particulièrement retenu l'attention, puisque ce projet a remporté un prix lors de la neuvième finale locale du Défi OSEntreprendre. L'initiative consiste à repérer les pièges sur Internet pour reconnaître les dangers de la cyberintimidation, de même que leurs conséquences. 

Ces élèves étaient encadrés par de jeunes entrepreneurs qui oeuvrent déjà dans l'univers du numérique. Il s'agit d'Alexis et de Félix-Antoine Huard (Rum&Code), Bernard Prince (Quoly) et Yasmine El Bouraqadi (SMARTIC). Ils ont réussi à transmettre leur passion aux jeunes, puisque certains d'entre eux manifestent déjà l'intention de devenir programmeurs.

M. Prince avait approché Denis Morin, directeur-conseil en entrepreneuriat à la CS de l'Énergie, pour créer cette initiative il y a environ un an et demi. Il se basait sur une expérience personnelle avec ses deux garçons pour visualiser le potentiel de cette forme d'apprentissage. 

Vendredi matin, il paraissait bien fier du résultat.

«Les jeunes étaient très attentifs, ils ne voulaient pas décrocher et surtout, ils voulaient aller plus loin», raconte M. Prince. «Ils nous tiraient par en avant!»

Enchanté des résultats, M. Morin assure qu'une nouvelle cohorte prendra la relève à l'automne.

«On veut faire de la contamination», image-t-il. «Tous ces enseignants vont se retrouver au sein de notre cercle d'innovation pédagogique en entrepreneuriat. On pense que quatre nouvelles écoles pourraient s'ajouter, en plus des quatre actuelles. On va grossir l'idée d'année en année.»

M. Morin rappelle que le développement du numérique fait partie des priorités à Shawinigan. L'éveil de la relève constitue une stratégie gagnante, selon lui. Il souligne que 70 % des jeunes qui entrent au primaire occuperont un emploi qui n'existe pas aujourd'hui.

«Il faut que la commission scolaire s'inscrive dans la mouvance d'une région», opine-t-il. «La formation qu'on dispense doit répondre aux enjeux du monde du travail de demain.»

Le directeur-conseil rappelle que les jeunes qui le souhaitent pourront s'épanouir dans ce domaine à l'école secondaire des Chutes à l'automne, avec la création de la nouvelle concentration Entrepreneuriat et développement numérique.

Philippe Nadeau, directeur général du DigiHub, paraissait bien fier de voir une si belle relève rassemblée dans ses locaux. 

Il a provoqué une petite montée de fièvre dans la salle lorsqu'il a annoncé que Patrice Désilets, créateur du jeu Assassin's Creed, donnera une conférence au DigiHub le 31 mai.

«On veut que les jeunes s'approprient nos espaces», lance-t-il. «Les métiers d'avenir, c'est ici que ça va se passer! Le DigiHub a été bâti pour avoir quelque chose en région pour participer au développement du Québec.»

En 2016-2017, 2200 élèves du primaire et du secondaire ont réalisé 120 projets en entrepreneuriat à la Commission scolaire de l'Énergie.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer