15 000 sacs de sable par jour

Les militaires qui sont intervenus mardi à l'île... (François Gervais)

Agrandir

Les militaires qui sont intervenus mardi à l'île Saint-Eugène de Trois-Rivières ont transporté des sacs de sable produits par le Groupe Bellemare.

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) La crue des eaux printanières a fait déborder le niveau d'activités au sein du Groupe Bellemare qui a produit jusqu'à 15 000 sacs de sable par jour afin de répondre à la demande.

Cette entreprise de Trois-Rivières approvisionne en sable de nombreux clients commerciaux et industriels. Elle n'a pu les alimenter comme d'habitude depuis quelques jours en raison de la forte demande pour des sacs de sable provenant des municipalités touchées par les inondations.

«On fonctionne habituellement avec un quart de travail sur cinq ou six jours qui produit entre 7000 et 8000 sacs de 25 kg par jour. Depuis 10 jours, on commence à 5 h le matin et on finit à minuit et on travaille sept jours par semaine. On sort entre 14 000 et 15 000 sacs par jour. C'est unique comme situation. On n'a jamais vu ça», affirme Serge Bellemare, directeur de la division sable de l'entreprise familiale.

Le déplacement de certains employés et l'accumulation des heures supplémentaires ont permis à la compagnie de doubler sa capacité de production.

«Dimanche, on avait des camions qui attendaient. On a sorti 10 chargements. C'est environ 1500 sacs par chargement», précise le directeur.

Le Groupe Bellemare avait prévu regarnir son inventaire à compter de mercredi afin de fournir ses clients en attente, car la demande pour les secteurs inondés avait diminué. Sauf que Champlain et Sainte-Anne-de-la-Pérade ont commandé quelques milliers de sacs de sable, ce qui a modifié les plans de la compagnie.

«On est capable de fournir à la demande. Nos sablières contiennent des millions de tonnes de réserve. On a dû fournir des milliers de sacs depuis 10 jours. Mais la quantité de sable (que ça représente), c'est une goutte d'eau dans nos réserves.»

La région est à l'abri d'une pénurie de sable, confirme Sébastien Doire, le directeur régional de la Sécurité civile. L'organisme a l'assurance qu'au moins cinq entreprises peuvent fournir des sacs de sable en quantité suffisante. Si jamais les sacs ne devaient plus être offerts en région, la Sécurité civile fera appel à sa centrale de Québec pour en trouver ailleurs.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer