Le recrutement international à la rescousse des employeurs

Dans l'ordre habituel, on retrouve Mario Dauphinais, vice-président... (Marc Rochette)

Agrandir

Dans l'ordre habituel, on retrouve Mario Dauphinais, vice-président du Groupe SFP, Maude Fontaine, intervenante accueil au SANA Trois-Rivières, Laurence Gagné, agente de communication à IDE Trois-Rivières, et Jean Bissonnette, responsable du développement des affaires pour le Groupe SFP.

Marc Rochette

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) S'il existe plusieurs façons de pallier le manque d'effectifs de plus en plus criant dans les entreprises, le Groupe SFP offre l'option du recrutement international pour accompagner les employeurs. Une solution que les représentants de la firme trifluvienne ont présentée vendredi à une quinzaine de gens d'affaires, à l'invitation d'Innovation et Développement économique Trois-Rivières.

«Le Québec est touché par des difficultés de recrutement, des demandes excédentaires, de l'inadéquation entre la formation et les besoins de l'entreprise. Il est clair qu'à partir de 2020, nous connaîtrons une véritable pénurie au sein de plusieurs secteurs d'activités économiques, attribuable à l'inévitable départ à la retraite des baby-boomers», a confié en entrevue le président-directeur général du Groupe SFP, Denis Gamache.

Selon lui, le Québec est au confluent de deux phénomènes majeurs qui émergent des années 60: la fin du baby-boom, avec un faible taux de natalité, et le début de la Révolution tranquille, qui a démocratisé l'éducation et favorisé la formation collégiale et universitaire, au détriment parfois des formations reliées aux métiers.

Parmi les participants à cette rencontre d'information, on retrouvait Hélène St-Arnaud, de MF2 Aero, qui envisage l'embauche de trois ou quatre ressources additionnelles, et Charles-André Horth, de Factora, une entreprise en technologie de l'information qui souhaite passer de 70 à 110 employés d'ici deux ans, si la main-d'oeuvre en informatique devait être au rendez-vous.

Or, grâce à l'utilisation du Programme des Travailleurs Étrangers Temporaires du gouvernement canadien, il est possible de recruter des travailleurs étrangers directement dans leur pays d'origine en fonction du profil recherché par l'entreprise en terme de formation et d'expérience. 

«Notre réseau de partenaires en ressources humaines, présents dans plusieurs pays, nous permet de recruter des candidats ayant les qualifications requises afin de pourvoir les postes à combler», a expliqué le vice-président de la firme, Mario Dauphinais.

Analyse du besoin de l'entreprise, coordination du processus, présélection des candidatures, recrutement des candidats à l'étranger, processus d'immigration, accueil et intégration du travailleur étranger, renouvellement des permis de travail et autres autorisations requises, accompagnement à la résidence permanente: voilà autant d'étapes assurées par le Groupe SFP dans le processus de recrutement international et ce, tant en formule clé en main qu'à la carte. 

«Nous avons à notre actif plus de 200 dossiers d'immigration, 120 dossiers d'accueil et d'intégration de travailleurs étrangers temporaires, et nous avons accompagné plus d'une quarantaine d'entreprises québécoises. Notre taux de réussite pour l'obtention des différentes autorisations requises pour que le travailleur étranger temporaire soit en mesure d'occuper ses fonctions auprès de son nouvel employeur est de plus de 97 %», a ajouté le conférencier du jour.

Actuellement, le recrutement se fait surtout du côté des Philippines, via un partenariat avec Solution de travailleurs tactique. Mais le Groupe SFP commence à explorer des régions comme le Maghreb.

Finalement, une intervenante du Service d'accueil des nouveaux arrivants (SANA) de Trois-Rivières, Maude Fontaine, a décrit la façon de faire de cet organisme. «Le recrutement international, c'est plus qu'une décision d'affaires», a conclu le responsable du développement des affaires pour le Groupe SFP, Jean Bissonnette, faisant allusion au volet humain d'une telle expérience.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer