Prix des maisons à Trois-Rivières: hausse de 6,1 %

Les prix du marché immobilier résidentiel ont débuté... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Les prix du marché immobilier résidentiel ont débuté l'année en force à Trois-Rivières, avec une augmentation de 6,1 pour cent.

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Selon l'étude sur le prix des maisons de Royal LePage publiée mardi, les prix du marché immobilier résidentiel ont débuté l'année en force à Trois-Rivières, avec une augmentation de 6,1 pour cent par rapport à la même période en 2016.

En effet, le prix médian pour l'agrégat des différents types de propriétés dans la région s'établit désormais à 208 154 $.

L'accès à la propriété demeure stable dans le marché de Trois-Rivières avec des prix abordables.

«L'inventaire, qui était demeuré bas au début du trimestre, s'est accru en février, permettant aux prix de demeurer stables, à l'exception des maisons à deux étages qui ont connu une forte augmentation», indique Martin Leblanc, dirigeant-propriétaire, Royal LePage Mauricie.

«Bien entendu, plus les maisons demeurent abordables, plus elles se vendent rapidement. Et fort heureusement, les nouvelles règles hypothécaires n'ont pas eu d'impact sur les acheteurs ici», renchérit-il.

L'étude montre qu'à Trois-Rivières, le prix médian des maisons à deux étages a augmenté de 9,2 pour cent, se situant désormais à 241 592 $. Celui des maisons plain-pied a lui aussi connu une hausse notable de 6,1 pour cent, par rapport à la même période en 2016, pour atteindre 176 425 $.

Le rapport indique aussi que les ventes des maisons plain-pied ont connu une légère baisse de 1,9 pour cent, tandis que les ventes de maisons à deux étages ont chuté de 12,8 pour cent lors du premier trimestre par rapport à la même période en 2016.

La reprise économique dans la région est la clé de la croissance du marché immobilier.

«Avec un taux de chômage de six pour cent, similaire à la moyenne provinciale, Trois-Rivières est sur la bonne voie. Les projets d'investissements continuent d'être annoncés, comme la raffinerie de biodiesel à La Tuque ou l'usine métallurgique qui devrait s'installer à Bécancour. Nous attendons toujours les premières pelletées de terre, mais nous avons bon espoir. C'est la Mauricie au complet qui profitera de ces investissements, de La Tuque à Trois-Rivières en passant par Shawinigan», conclut-il.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer