Holiday Inn Express & Suites: le chantier de 10 millions $ est lancé

Kristopher Wekarchuk, directeur des opérations hôtelières, Robert Aubin,... (François Gervais Le Nouvelliste)

Agrandir

Kristopher Wekarchuk, directeur des opérations hôtelières, Robert Aubin, député, Jonathan et Robert Robin, du Groupe Robin, Yves Lévesque, maire, Nellie Robin, des Hotels M inc., et Jean-Denis Girard, député.

François Gervais Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Même si la pelle a davantage servi à sortir le véhicule du maire Yves Lévesque de sa fâcheuse position, solidement enlisé sur le site du chantier, elle aura tout de même symbolisé le début des travaux de plus de dix millions de dollars du futur Holiday Inn Express & Suites Trois-Rivières, au District 55.

Voilà à quoi ressemblera le Holiday Inn Express... - image 1.0

Agrandir

Voilà à quoi ressemblera le Holiday Inn Express & Suites Trois-Rivières à son ouverture prévue au printemps 2018.

Stratégiquement situé à proximité de la sortie de l'autoroute 55, l'hôtel de 111 chambres, bâti sur quatre étages, ouvrira ses portes au printemps 2018 sur un terrain préparé depuis l'automne dernier. Pour le Groupe Robin, il s'agira d'une troisième réalisation du genre. 

En effet, depuis 2010, le promoteur s'est particulièrement démarqué dans le milieu hôtelier avec ses constructions qui privilégient le développement durable, notamment par l'ouverture du tout premier hôtel certifié LEED au Canada en 2009, à Saint-Hyacinthe, suivi d'un deuxième en 2015, situé à Vaudreuil-Dorion.

Ce nouvel investissement créera près d'une centaine d'emplois tout au long de la construction et près d'une quarantaine par la suite, une fois l'hôtel en opération.

«On est hyper fier d'être chez vous», a lancé la présidente des Hotels M inc., Nellie Robin, tout en annonçant qu'un clin d'oeil à la région sera fait à l'intérieur des murs de l'établissement hôtelier.

Outre les images qui viendront témoigner, entre autres, du passé industriel de Trois-Rivières, les clients profiteront, entre autres, d'une piscine intérieure, d'un centre de conditionnement physique, d'une salle à petit-déjeuner, d'un salon Internet Wi-Fi au Lobby et de trois salles de réunion «magnifiques».

À titre gracieux, l'hôtel offrira également un petit déjeuner chaud, l'Internet haute vitesse sans fil, les appels locaux ainsi que les journaux quotidiens et régionaux.

Le Holiday Inn Express & Suites Trois-Rivières accueillera les consommateurs de toutes les provenances, sur un site offrant une visibilité et une facilité d'accès remarquables. «La localisation est extraordinaire, avec les autoroutes 40 et 55, et c'est un lieu qui va être unique», a déclaré le président du Groupe Robin, Robert Robin, qui parle d'une «excellente opportunité d'affaires».

D'ailleurs, sa famille se plaît à mentionner que l'hôtel rayonnera dans un bassin de plus de 267 000 consommateurs régionaux et il aura «un réel pouvoir d'attraction» sur les automobilistes qui passent chaque jour sur les grands axes autoroutiers traversant la région.

Il bénéficiera aussi d'un marché potentiel important d'affaires et de touristes qui visitent chaque année la région, sans oublier la venue prochaine du Colisée au District 55.

«Le Holiday Inn Express & Suites Trois-Rivières générera des retombées économiques importantes sur le territoire, en amenant de l'argent neuf, en créant des emplois et en accommodant les touristes de l'extérieur», a souligné Nellie Robin.

Pour sa part, l'autre vice-président du Groupe, Jonathan Robin, a décrit les caractéristiques d'un projet «vert» qui permet de décrocher une certification LEED. Ainsi, l'hôtel sera construit afin d'économiser au maximum les ressources de la nature, principalement grâce à des dispositifs de recyclage et de récupération tels que l'installation d'un système informatique intelligent de contrôle des demandes énergétiques et l'utilisation d'ampoules DEL à faible consommation et recyclables.

Préchauffage de l'air frais par un mur solaire, récupération de la chaleur de l'air évacué pour préchauffer l'air frais du bâtiment, utilisation d'appareils EnergyStar, bornes de recharge pour véhicules électriques mises à la disposition des clients et des employés, robinetterie à faible débit, abri à vélos et douches mises à la disposition des employés, hôtel et chantier sans fumée, aucun tapis dans les chambres, choix de matériaux à faible émission de composés organiques volatils et matelas constitués de fibres naturelles de bambou de mousse de soya: voilà quelques pratiques, normes et technologies qui seront utilisées pour assurer la performance environnementale de cet hôtel.

«Cela contribue aussi à la préservation de notre belle planète. Dans l'habitation, il y a beaucoup de gaspillage. Rares sont les hôtels qui réussissent à obtenir la certification LEED», a-t-il ajouté. Ce souci environnemental a d'ailleurs été signalé par un représentant IHG (InterContinental Hotels Group), Jean-Paul Sarkis, qui a vanté les qualités d'opérateur d'hôtels du Groupe Robin.

Pour le maire Yves Lévesque, cette première pelletée de terre symbolique traduit la confiance du promoteur envers le potentiel de développement de Trois-Rivières.

«On voulait développer ce terrain depuis longtemps et il y a de l'engouement pour le commercial et le résidentiel», a-t-il commenté tout en saluant les 800 millions de dollars en projets potentiels du Groupe Robin. D'autres annonces sont à venir. Selon le premier magistrat, la création du Centre d'événements et de congrès interactifs, à l'hôtel Delta, va ajouter au besoin d'un tel service d'hébergement. Et il n'a pu s'empêcher de rappeler que la construction avait bondi depuis la fusion municipale.

Le maire Yves Lévesque s'amuse de sa mésaventure.... (François Gervais, Le Nouvelliste) - image 2.0

Agrandir

Le maire Yves Lévesque s'amuse de sa mésaventure.

François Gervais, Le Nouvelliste

Oups!

L'arrivée du maire Yves Lévesque, au District 55, sur le chantier du futur Holiday Inn Express & Suites Trois-Rivières, n'est pas passée inaperçue.

En tentant de se stationner, son véhicule s'est enlisé, ce qui lui a valu plusieurs commentaires de la part des invités.

Avant de procéder à la première pelletée de terre symbolique, le premier magistrat s'est amusé à se servir de la pelle pour illustrer sa mésaventure, en attendant l'assistance du CAA.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer