Une nouvelle ère s'ouvre sur Broadway

Le nouveau quatuor à la tête du Broadway... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le nouveau quatuor à la tête du Broadway microbrasserie. De gauche à droite: Sébastien Bussière, Élise Villemure, Jean-Luc Marchand et Marc Ducharme.

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guy Veillette
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Un peu à bout de souffle, l'homme d'affaires Marc Ménard a décidé de vendre sa création, le Broadway microbrasserie, à quatre jeunes enthousiastes au début de l'année. Le 8 avril, les gens seront invités à rencontrer cette relève lors du lancement officiel de cette nouvelle ère.

Comme à son habitude, M. Ménard a assisté à la conférence d'information sur ce transfert de propriété sans s'imposer, mardi matin, entre les murs de l'établissement qui l'ont tant sollicité au cours des 25 dernières années.

«Sur le plan familial, c'était exigeant», confie-t-il. «Depuis 21 ans, je suis impliqué dans l'immobilier et c'est devenu ma nouvelle passion. J'étais rendu un peu ailleurs. C'est un commerce qui change, qui demande de plus en plus d'être présent.»

L'entreprise a été vendue en deux parties. Sébastien Bussière, un employé depuis 11 ans, est devenu propriétaire du restaurant, alors que la microbrasserie se retrouve entre les mains du maître brasseur Marc Ducharme, de Jean-Luc Marchand, directeur du marketing et d'Élise Villemure, directrice administrative.

Le quatuor a présenté un échantillon assez costaud des idées qui l'anime. Elles s'inscriront dans une certaine continuité, mais avec une valeur ajoutée, particulièrement en ce qui concerne la restauration. D'ailleurs, des investissements de 200 000 $ y sont prévus pour rajeunir l'endroit.

«On voulait donner un nouveau souffle, mais sans dénaturer», résume M. Bussière, qui prévoit agrémenter l'ambiance de nombreux spectacles et de soirées d'humour. Il promet également de développer le menu. M. Bussière rappelle que le troisième étage demeurera disponible pour les rassemblements corporatifs.

Du côté de la microbrasserie, une nouvelle cuve à eau chaude sera acquise en août, ainsi qu'une plateforme réglable pour améliorer et sécuriser les opérations de chargement.

Une autre innovation a particulièrement retenu l'attention, celle de l'arrivée des produits en canette. Plus hermétique à la lumière, meilleure conservation, meilleure capacité d'entreposage et de livraison, les avantages semblent nombreux. Les nouveaux contenants avec certains produits du Broadway n'apparaîtront toutefois pas avant l'an prochain.

Ce virage n'empêchera pas la microbrasserie de proposer à ses clients l'achat de deux formats de cruchons pour se ravitailler en bière fraîche. Du reste, le houblon en bouteille ne risque pas de disparaître, assure le maître brasseur. 

«Il y a des styles de bières qu'on veut garder en bouteille», explique-t-il. «La Tchucké est une refermentation en bouteille. En canette, personnellement, en tant que puriste, j'y crois un peu moins. Mais des produits comme l'Allumeuse, la Mary Poppins ne seraient pas valorisés par une refermentation en bouteille. Nous pourrons les offrir en canette.»

À la fin mars, le Broadway a gagné une médaille de bronze au Barcelona Beer Challenge, dans la catégorie Triple belge, pour son brassin spécial «10e anniversaire». Tout en restant fidèle aux valeurs sûres comme la Tchucké ou la Sein d'esprit, M. Ducharme se propose de développer des «houblons aromatiques» lors de ses prochaines créations.

Enfin, le Broadway offrira bientôt ses objets promotionnels. La création d'une carte fidélité fait aussi partie des plans.

M. Ménard semble rassuré par l'ambition de ses successeurs. Pour lui, il n'existe pas de grand secret pour favoriser la pérennité de l'entreprise.

«Quand j'ai commencé dans le milieu des microbrasseries, je crois que j'étais la 31e. On est rendu au-dessus de 150, en dix ans. Les dépanneurs n'ont pas agrandi leurs murs. Ils cordent les bières et ils gardent celles qui sortent le plus.»

«Le client de microbrasserie est le plus infidèle», ajoute-t-il. «Il veut essayer toujours de la nouveauté. Il faut donc continuer à être présent et à s'impliquer dans le marché.»




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer