Biglig: dans le top 50 mondial

Le fondateur et président de Biglig, Daniel Caissy,... (Courtoisie)

Agrandir

Le fondateur et président de Biglig, Daniel Caissy, à droite, n'est pas peu fier de voir son entreprise se hisser parmi le top 50 mondial des startups sportives. Il est accompagné sur la photo de Jean-Charles Meffe, directeur de la Fédération de football du Québec.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Shawinigan) Une startup québécoise implantée au Digihub de Shawinigan vient d'être consacrée comme l'une des 50 startups sportives les plus innovatrices dans le monde.

Biglig, qui est un média social optimisé pour les sports amateurs, est désormais reconnue par la Fondation Hype comme faisant partie du top 50 mondial.

Une reconnaissance qui n'est pas sans réjouir le fondateur et président de l'entreprise, Daniel Caissy, qui croit que cette nouvelle reconnaissance amènera non seulement de la visibilité, mais surtout de belles occasions d'affaires pour cette startup qui a débuté en 2013 et qui a obtenu une grande aide de la part de la Ville de Shawinigan, de la SADC et du Digihub l'an dernier.

La plateforme Biglig se veut un média social qui propose une expérience complète pour les jeunes athlètes, la famille, l'équipe, le partisan et l'organisation sportive. Elle base son fonctionnement sur l'amélioration de la communication pour la gestion du sport amateur, l'efficacité en offrant des outils permettant une meilleure gestion du temps, des déplacements et des présences, mais génère aussi un engagement de la part de ses utilisateurs, en motivant la personne à s'impliquer davantage dans l'entraînement ou l'action bénévole, par exemple.

Elle permet du même coup d'alléger le fardeau logistique pour les parents de jeunes athlètes, spécialement en ce qui concerne la gestion du temps, de l'horaire et de la correspondance relative aux équipes sportives.

Dans la région, l'Unité régionale de loisirs et de sports de la Mauricie a joint les rangs de Biglig pour gérer l'organisation de la dernière édition des Jeux du Québec, évoque Daniel Caissy. Le Club de soccer de Trois-Rivières compte également parmi les quelque 40 000 utilisateurs au Québec. D'ici la fin de l'année et selon les projections, Biglig aura atteint 100 000 utilisateurs en Amérique du Nord, soutient Daniel Caissy.

«Le comité de sélection a été impressionné par la vision de l'entreprise, son impact auprès des communautés sportives et son potentiel à devenir le média social de référence en sport», a fait savoir le président de la Fondation Hype, Amir Raveh.

La Fondation Hype est notamment composée de représentants des plus grands acteurs de la scène internationale, comme Google, Microsoft, Asics, SKY Sports, Adidas, Polar, la Commission européenne, des équipes professionnelles ainsi que plus de 500 investisseurs et anges financiers provenant de 46 pays. Cette nouvelle visibilité laisse penser à Daniel Caissy que de belles occasions se présenteront bientôt pour son entreprise. 

«Ça ouvre certainement plusieurs portes. Oui, ça nous donne de la visibilité, mais ça nous donne aussi accès à un réseau d'investisseurs et ça, c'est absolument génial», s'exclame-t-il.

D'ailleurs, dans les prochaines semaines, Biglig aura l'occasion de présenter son produit à l'occasion d'événements d'envergure internationale comme la finale de la Ligue des Champions UEFA, le repêchage de la NFL, le marathon de Boston, le US Open et plusieurs autres événements sportifs.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer