Champagne à la défense du budget

Le député de Saint-Maurice - Champlain et ministre du Commerce... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le député de Saint-Maurice - Champlain et ministre du Commerce international, François-Philippe Champagne.

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Au lendemain de son dépôt, François-Philippe Champagne défend bec et ongles le deuxième budget du gouvernement libéral dirigé par le premier ministre Justin Trudeau.

Le député de Saint-Maurice - Champlain à la Chambre des communes soutient ne pas comprendre les raisons pour lesquelles le budget présenté par son collègue attitré aux Finances, Bill Morneau, soulève l'ire de l'opposition, des élus de l'Assemblée nationale et de certains intervenants du milieu.

Pour celui qui occupe également les fonctions de ministre du Commerce international depuis quelques mois, cet exercice budgétaire est au contraire la preuve concrète que le gouvernement dont il fait partie est à l'écoute des besoins des Canadiens. Les mesures annoncées qui ont comme objectif de favoriser la formation et l'innovation constituent de beaux exemples selon lui.

«C'est ça qu'on a besoin au Québec alors j'ai été un peu surpris. Ce dont les gens me parlent, notamment les [dirigeants de] petites et moyennes entreprises qui constituent le coeur de notre économie, c'est que le plus gros problème qu'on a en région, c'est le capital humain. Alors, investir des sommes importantes dans la formation de la main-d'oeuvre afin de s'assurer que les gens aient les bonnes qualifications, c'est un message important», déclare-t-il.

Il ajoute que les dispositions relatives à l'innovation sont très avantageuses pour une région comme la Mauricie. Elles devraient favoriser le virage vers les nouvelles technologies qui s'orchestre présentement.

«On a choisi six secteurs, dont trois qui sont tout particulièrement adaptés à la Mauricie. Quand on parle de technologies propres, de fabrication de pointe et de numérique, c'est vers ça qu'on s'est tourné en Mauricie dans notre transformation industrielle. Quand je vois que l'on investit dans ces secteurs-là, c'est de ça qu'on a besoin», poursuit le député avant de préciser que le budget répond aux attentes des personnes qui ont été rencontrées lors des consultations prébudgétaires qu'il a lui-même menées l'automne dernier.

En ce qui a trait à la déception exprimée par la Chambre de commerce et d'industries de Trois-Rivières et le député néodémocrate de Trois-Rivières, Robert Aubin, en réaction à l'absence du projet de train à grande fréquence dans le budget, M. Champagne mentionne que ce n'est pas parce qu'il n'en a pas été question que ce projet est mort. Il assure d'ailleurs qu'il y croit toujours et qu'il n'est pas question pour lui d'arrêter de le promouvoir.

«En 2016, nous avions mis trois millions $ pour des études. Ces dernières se poursuivent. C'est certain qu'à titre de porte-parole de la région, je crois que c'est un levier économique et touristique exceptionnel. [...] Comme député, je vais poursuivre mon travail pour mettre en évidence que c'est un projet important», assure-t-il.

Norme pour le béton: le projet est à l'étude

Après l'aide de 30 millions de dollars annoncée en 2016 et qui s'échelonnera sur une période de trois ans, certains intervenants, dont Robert Aubin, auraient bien aimé que le gouvernement vienne à nouveau en aide aux victimes de la pyrrhotite.

Le député trifluvien réclame notamment que le gouvernement finance une étude scientifique sur la qualité des agrégats du béton qui permettrait de mettre en place une norme de qualité. Selon M. Champagne, l'élaboration d'une telle norme est présentement en cours.

«La ministre des Sciences [Kirsty Duncan] est saisie du dossier et il chemine. Nous sommes au rendez-vous avec une aide concrète qui continue cette année avec une deuxième tranche de 10 millions $ et je discute régulièrement avec la ministre du dossier de la norme», indique-t-il.




À lire aussi

  • Budget: déception dans la région

    Actualités

    Budget: déception dans la région

    Pour le député bloquiste de Bécancour-Nicolet-Saurel, Louis Plamondon, le budget Morneau n'est «pas épatant et plein d'intrusions». »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer