MRC de Bécancour: fort vent défavorable contre le gaz de schiste

Questerre, qui possède des droits sur des superficies... (Photo fournie par la compagnie)

Agrandir

Questerre, qui possède des droits sur des superficies totalisant 1 million d'acres, soutient que seules les MRC de Lotbinière et Bécancour sont susceptibles d'être considérées pour des projets-pilotes.

Photo fournie par la compagnie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Bécancour) Invités par un citoyen à se prononcer sur le gaz de schiste, les membres du conseil de la MRC de Bécancour ont à tour de rôle soit hoché la tête, soit murmuré un non, pour signifier unanimement leur intention de ne pas ouvrir la porte à l'exploitation controversée de cette ressource.

Lors de la dernière séance publique, l'un des membres du Comité de citoyens responsables de Bécancour, Yves Mailhot, leur a demandé de se prononcer sur le sujet. 

«Aucun des 12 villages dont le maire était présent n'a l'intention de répondre positivement à l'appel de M. Binnion pour accueillir Questerre», a constaté le biologiste.

Par ailleurs, celui-ci a voulu savoir quelle municipalité avait adopté un règlement de protection des sources d'eau potable contre les opérations d'exploration et d'exploitation d'hydrocarbures. Le tour de table aura permis d'apprendre que c'est le cas pour Saint-Pierre-les-Becquets, Deschaillons-sur-Saint-Laurent, Saint-Sylvère, Sainte-Sophie-de-Lévrard, Sainte-Cécile-de-Lévrard et Lemieux, ce qui correspond à 21,4 % de la population de la MRC, selon M. Mailhot.

Celui-ci avait déjà eu l'occasion de faire connaître son opposition à l'implantation de cette industrie au Québec et plus particulièrement dans la vallée du Saint-Laurent, lors d'audiences publiques. 

«Les impacts négatifs multiples connus de cette exploitation qui opère depuis quelques années en Amérique du Nord seraient manifestement encore plus grands dans notre territoire fortement peuplé et agricole. Les possibilités de contamination des eaux souterraines sont réelles et la menace la plus sérieuse vient des fuites de gaz de puits», avait-il affirmé.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer