«Efficacité et simplicité»

On retrouve le préfet de la MRC de... (Stéphane Lessard)

Agrandir

On retrouve le préfet de la MRC de Nicolet-Yamaska, Marc Descôteaux, et l'équipe économique constituée, à l'avant-plan, des conseillères Stéphanie Dusablon et Josée-Lise Massé avec, à l'arrière, leur coordonnatrice Caroline Vachon.

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Nicolet) Le préfet de la MRC de Nicolet-Yamaska, Marc Descôteaux, peut difficilement s'empêcher de sourire. Après des années plutôt tumultueuses au plan organisationnel, gracieuseté des coupes gouvernementales qui auront eu raison du CLD, c'est avec une satisfaction évidente qu'il voit se former devant lui une nouvelle équipe économique déterminée à offrir à l'entreprise des services de première ligne de qualité.

«On voulait casser le paradigme du modèle public. Faire mieux et différent», a confié le maire de Sainte-Monique, heureux de la vision qui fut entérinée par l'ensemble de ses collègues. Et deux mots viennent à l'esprit de la coordonnatrice, Caroline Vachon, pour résumer la nouvelle approche: efficacité et simplicité. «On est une mini-urgence», donne-t-elle comme illustration.

Celle-ci n'est pas peu fière de pouvoir compter sur deux nouvelles conseillères en développement économique, Josée-Lise Massé et Stéphanie Dusablon. Si la première affiche davantage un profil comptable, le marketing colle plutôt à la peau de la seconde. Le duo se veut complémentaire pour accompagner les entreprises dans leur développement, particulièrement les 0-5 ans.

D'ailleurs, pour augmenter le taux de survie de cette clientèle, le programme Soutien au travail autonome est offert à tout prestataire ou participant de l'assurance-emploi ou tout travailleur à statut précaire qui désire démarrer son entreprise. 

Cette mesure vise à fournir de l'aide sous forme d'encadrement, de conseils techniques et de soutien financier aux personnes admissibles pour soutenir les entrepreneurs dans le démarrage de leur entreprise. Cette aide financière prend la forme d'une allocation pour une période maximale de 52 semaines.

«Au cours des cinq dernières années, 21 entrepreneurs de la MRC ont bénéficié de ce programme d'aide au démarrage et parmi ceux-ci, 82 % sont toujours en opération comparativement à 42 % selon l'Indice entrepreneurial québécois de 2016. La clé de ce succès s'explique par la combinaison d'une aide financière et d'un soutien technique rigoureux par un professionnel en développement économique tout au long du démarrage», souligne Mme Dusablon.

«Vous avez un projet d'entreprise viable répondant à un besoin du milieu, ne représentant aucune concurrence déloyale ni de saturation dans le secteur économique? Alors, venez valider votre admissibilité auprès d'une conseillère en développement économique de la MRC de Nicolet-Yamaska en vous inscrivant à l'un de nos Guichets Express en communiquant au 819 519-2997», lance-t-elle comme invitation.

Or, ces fameux Guichets Express, qui ont lieu chaque mercredi, en avant-midi, permettent aussi au propriétaire d'entreprise ou au promoteur de connaître les programmes d'aide financière disponibles. 

«Ces rencontres personnalisées avec une conseillère en développement économique permettront au participant d'obtenir rapidement les renseignements pertinents et utiles se rapportant à sa situation et de le guider dans les diverses étapes à venir afin de mener à bien son projet», renchérit Mme Dusablon.

Sa collègue, Josée-Lise Massé, s'affaire déjà à simplifier les formulaires relatifs aux différents fonds. Améliorer le traitement des demandes d'aide financière fait d'ailleurs partie des actions inscrites à l'intérieur du plan de développement économique 2017.

Malgré leur nomination toute récente, elles ont déjà commencé à sillonner le territoire, sous la supervision de Caroline Vachon, qui oeuvre auprès de la MRC depuis une quinzaine d'années. Développer des ententes concrètes de partenariat avec les autres organisations pour éviter les dédoublements, collaborer avec les municipalités, implanter une stratégie de communication, favoriser la rétention des entreprises et soutenir l'innovation: voilà autant d'orientations sur lesquelles elle entend veiller.

«La priorité, c'est l'entreprise. Et beaucoup de visites ont déjà été faites. On s'adapte au client», a conclu celle qui, dès le 13 mars prochain, partagera une nouvelle ressource avec le CLD de la MRC de Bécancour, soit Ann-Marie Jobin, à titre d'agente de développement agroalimentaire.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer