Coop fédérée: transaction de 3,2 millions $

L'ancien centre de distribution de la Coop fédérée... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

L'ancien centre de distribution de la Coop fédérée à Trois-Rivières vient de passer aux mains du Groupe Immobilier Bel-Rive au coût de 3,2 millions de dollars.

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

Ça bouge du côté des bâtiments industriels à Trois-Rivières. Si le Groupe Immobilier Bel-Rive de Trois-Rivières vient d'ajouter une autre bâtisse à son portefeuille en faisant l'acquisition de l'ancien centre de distribution de la Coop fédérée au coût de 3,2 millions de dollars, l'ex-entrepôt de Marcotte Alimentation, maintenant propriété d'Innovation et Développement économique Trois-Rivières (IDE), recevra bientôt sa première entreprise.

Dans le premier cas, on se rappellera qu'en février 2014, les 236 travailleurs de la Coop fédérée avaient appris la fermeture du centre de distribution trifluvien en raison d'une restructuration de l'entreprise. D'ailleurs, la fin des activités au début de 2015 coïncidait avec l'annonce du transfert des opérations de l'entrepôt de Marcotte Alimentation vers Saint-Nicolas.

Or, ce dernier espace vient aussi de faire l'objet d'une transaction, étant passé aux mains d'Innovation et Développement économique Trois-Rivières. Selon ce que Le Nouvelliste a appris auprès d'IDE, via sa porte-parole Laurence Gagné, un premier projet sera effectivement annoncé la semaine prochaine en conférence de presse.

Du côté du Groupe Immobilier Bel-Rive, l'achat des installations de la Coop fédérée a été conclu «juste avant Noël», précise le promoteur, Alain Bellerive. Et déjà, il ne reste plus que 20 % des 180 000 pieds carrés à louer.

Si Kruger occupera une bonne partie des lieux pour une période de dix ans, la Coop fédérée se servira d'une partie de son ancien centre de distribution pour de l'entreposage en lien avec son secteur des pièces et machinerie agricole. «On a un bail de trois ans qui est signé», a confirmé Yvan Martin, de la Coop fédérée.

Mais d'après M. Bellerive, ce locataire et ancien propriétaire verra par la suite s'il renouvelle le bail, s'il prend de l'expansion ou s'il s'en va. «Ils ne savaient pas encore», a-t-il confié.

Il y a cinq ans, son groupe avait acheté l'ancienne usine de Coca-Cola, dans le parc des Hautes-Forges de Trois-Rivières. 

L'endroit était occupé à 100 % jusqu'à la fin du bail avec Bell l'automne dernier, qui s'y était installée pour son déploiement de fibre optique. Sur le plancher de 125 000 pieds carrés, on y retrouve toujours, entre autres, Coca-Cola, Pneus Ratté et l'entreprise Papillon.

L'an dernier, le Groupe Immobilier Bel-Rive avait mis la main sur dix immeubles au Québec et un autre en Ontario, pour une somme de 56 millions de dollars.

L'acquisition d'un tel parc auprès de l'un des plus importants fonds de placement immobilier diversifiés au Canada avait pour but de consolider les acquis de l'entreprise familiale.

Son président fondateur, Alain Bellerive, a démarré le tout dans les années 90. 

Depuis, le groupe s'est taillé une place de choix dans le domaine de la gestion immobilière avec sa quarantaine d'immeubles et son million de pieds carrés dans plusieurs villes au Québec.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer