• Le Nouvelliste > 
  • Affaires 
  • > Québec pourrait accorder des tarifs d'électricité avantageux à Silicium Québec 

Québec pourrait accorder des tarifs d'électricité avantageux à Silicium Québec

Le ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles... (Archives, Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles et ministre du Plan Nord, Pierre Arcand, ainsi que la ministre de l'Économie, de la Science et de l'Innovation et ministre responsable de la Stratégie numérique, Dominique Anglade, sont attendus à l'usine Silicium Québec, mardi, pour «une annonce importante».

Archives, Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Bécancour) Le maire Jean-Guy Dubois pourra enfin sortir sa pelle pour une bonne nouvelle. En effet, le ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles et ministre du Plan Nord, Pierre Arcand, ainsi que la ministre de l'Économie, de la Science et de l'Innovation et ministre responsable de la Stratégie numérique, Dominique Anglade, débarquent mardi à l'usine Silicium Québec pour y faire «une annonce importante».

Sans connaître la teneur de la conférence de presse, le premier magistrat de Bécancour dit trouver aussi important de consolider les entreprises existantes que «d'aller en chercher des nouvelles».

Maintenant que le projet de FerroAtlántica est mort dans l'oeuf à Port-Cartier et que le Groupe a fusionné avec Globe Specialty Metals, propriétaire de l'usine Silicium Québec à Bécancour, le gouvernement du Québec accorderait des tarifs d'électricité avantageux pour l'avenir des installations de la rive sud et sa centaine d'employés, selon ce que Le Nouvelliste a appris. En échange, la compagnie s'engagerait à investir.

«J'espère que le gouvernement s'occupe de l'entreprise. On sait que FerroAtlántica a fusionné avec Silicium Bécancour. Le projet de FerroAtlántica, qui devait avoir lieu à Port-Cartier, ne verra pas le jour. Le gouvernement était prêt à donner à FerroAtlántica un avantage au niveau des tarifs d'électricité. Moi, j'ai toujours dit qu'il devrait faire la même affaire avec ceux qui sont ici», avait déjà réclamé l'automne dernier le député de Nicolet-Bécancour, Donald Martel.

En juin 2014, le député caquiste avait participé à une rencontre au sommet pour tenter de convaincre le ministre de l'époque, Jacques Daoust, de consentir à Silicium Québec les mêmes avantages qu'à FerroAtlántica, qui devait bénéficier d'une réduction des taux d'électricité, pour une économie de 63 millions de dollars.

«Moi, je pense que si le gouvernement dit oui, ça peut faire en sorte de moderniser l'entreprise de Bécancour, parce que Silicium Bécancour, c'est l'une des plus vieilles usines du parc industriel. Si on leur donne un coup de main, je présume que ça va les inciter à faire des investissements pour garder l'entreprise à plus long terme», soutenait Donald Martel.

En décembre 2015, la décision de FerroAtlántica de renoncer à son important projet de silicium métal à Port-Cartier avait été accueillie avec soulagement dans les murs de l'usine de Bécancour. Encore là, le député de la CAQ avait souhaité ouvertement la modernisation de Silicium Québec. En attendant, il pourra certainement se réjouir de cette annonce de consolidation.

Parallèlement, l'administration Dubois veut activer le développement industriel en se dotant d'une enveloppe d'un million de dollars via la Corporation de promotion et de développement de Bécancour qu'elle veut faire reconnaître par Québec. Une résolution fut adoptée en ce sens lundi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer