Prendre sa santé en mains avec Médicobox

L'outil Médicobox a été lancé en présence de... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

L'outil Médicobox a été lancé en présence de Julien de Villers, président de Médicobox, Brian Poitras, du Jean Coutu Jean-XXIII, Laurie Bellerive, du Centre athlétique T-R, et André de Villers, médecin.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Josée Montminy
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Être maître de sa santé avec les moyens technologiques de 2017: telle est l'idée derrière la création de Médicobox.

Ce nouvel outil a été conçu pour rassembler sur une plateforme virtuelle les paramètres qui permettent d'agir sur la santé des gens en mode prévention.

Les concepts de multidisciplinarité et de santé globale teintent la fonction de l'outil auquel la population de la Mauricie a accès via deux partenaires, une pharmacie et un centre d'entraînement.

Le président de Médicobox, Julien de Villers, a été influencé par l'approche et l'expérience de son père, médecin depuis plusieurs décennies. Le Dr André de Villers fut entre autres chef de la médecine de l'urgence du centre hospitalier Charles-Le Moyne, en plus de contribuer à la création des premières cliniques de sans rendez-vous sur la rive sud de Montréal et d'avoir fondé une entreprise de biotechnologie générant de la recherche.

Aujourd'hui, il axe sa pratique sur la prévention en combinant la médecine traditionnelle, l'exercice et la nutrition.

«Pour finir ma carrière, j'ai décidé d'installer un bureau de médecine familiale dans un gymnase, surtout pour le syndrome métabolique, pour les gens qui souffrent du diabète, de l'hypertension», raconte le Dr de Villers en justifiant son idée d'ouvrir sa clinique dans un gymnase.

Le syndrome métabolique n'est pas une maladie, mais un ensemble d'indicateurs physiologiques qui augmentent les risques de diabète de type-2, de maladies cardiaques et d'accidents vasculaires cérébraux. L'obésité, l'hypertension et l'hyperglycémie font partie de ces signes à surveiller.

L'activité physique et la saine alimentation jouent un rôle dans le développement de ces conditions, raison pour laquelle le Dr de Villers insiste pour tenir compte des volets nutrition et exercice dans la prise en charge de la santé.

«Il y a quelques années, on disait que la génétique contrôlait. On disait que si vous étiez nés dans une famille où des gens font du diabète ou de la haute pression, vous auriez ces problèmes-là. Maintenant la science pense que la génétique compte pour à peu près 15 %. L'autre 85 %, c'est vous. L'environnement, ce qu'on mange, ce qu'on fait, c'est ça qui va faire une différence», indique le Dr de Villers qui croit que la médication, combinée à l'accès à différentes spécialités comme la kinésiologie, l'ostéopathie et la nutrition, par exemple, peut donner du pouvoir aux gens dans la gestion de leur santé.

Ce qui manquait pour permettre cette conquête de pouvoir sur sa santé, selon le Dr de Villers? Un outil pour favoriser cette prise en charge. Un outil basé sur l'information.

«Avant, les médecins gardaient l'information, l'historique du patient pour eux. Le patient était traité de façon très paternaliste: ''vous faites ça, prenez vos médicaments et on se revoit dans trois mois''», illustre-t-il en préconisant une approche inverse, où le patient est en charge de sa santé et a recours à des professionnels comme consultants.

La solution

Le créateur de Médicobox, Julien de Villers, décrit son produit comme «une plateforme virtuelle entièrement automatisée qui permet d'exposer aux utilisateurs leurs résultats de façon graphique, ce qui les aide à bien comprendre».

Le «passeport santé Médicobox» rassemble un profil de santé dont les données peuvent servir aux professionnels qui guideront les usagers, que l'on parle des médecins, pharmaciens, kinésiologues, nutritionnistes ou autres.

Le passeport permet d'interpréter les résultats d'examens pour prévenir et dépister des maladies chroniques et des facteurs de risque pour la santé. Les résultats d'analyse sont présentés de façon graphique et sont accompagnés de barèmes d'interprétation spécifiques à chaque test réalisé.

La plateforme permet aussi de déposer des documents fournis par les spécialistes comme des radiographies, des analyses sanguines, des programmes d'exercices ou des recettes santé, par exemple.

Des programmes de motivation sont également proposés, question de constater l'impact des actions entreprises.

Pour profiter de l'outil, les gens doivent passer par des évaluations effectuées par les partenaires. Dans la région, le Centre athlétique T-R et la pharmacie Jean Coutu Jean-XXIII intègrent Médicobox dans leurs évaluations et leur suivi de clients. 

Copropriétaires de la pharmacie Jean Coutu Jean-XXIII, Brian Poitras est d'avis que cette prise en charge globale, basée sur une information détaillée, favorisera l'assiduité à la prise de médicaments des clients. Il observe que pour certaines maladies «silencieuses», les patients sont tentés d'abandonner leur médication lorsque les symptômes ne sont pas ressentis. 

Pour sa part, la propriétaire du Centre athlétique T-R, Laurie Bellerive, croit que les données et résultats affichés dans Médicobox alimenteront la motivation des gens qui s'entraînent. Les clients pourront se fixer des objectifs réalistes et demeurer motivés.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer