• Le Nouvelliste > 
  • Affaires 
  • > Hébergement de données: Cogeco Communications forcée de se repositionner 

Hébergement de données: Cogeco Communications forcée de se repositionner

Le président et chef de la direction de... (Photo: La Presse)

Agrandir

Le président et chef de la direction de Cogeco, Louis Audet.

Photo: La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Julien Arsenault
La Presse Canadienne

L'incursion de Cogeco Communications dans le secteur des solutions informatiques - comme l'hébergement de données - ne s'est pas faite sans heurts pour le câblodistributeur, qui, confronté à des géants comme Amazon, Microsoft et Google, est forcé de se repositionner.

Son président et chef de la direction, Louis Audet, a candidement affirmé, jeudi, en marge de l'assemblée des actionnaires, que l'entreprise ne s'attendait pas à faire face à autant d'adversité.

«Nous devons délaisser la clientèle susceptible de se tourner vers l'offre d'Amazon et de Microsoft, a-t-il expliqué au cours d'un point de presse. On doit s'ajuster et changer de cible.»

En raison de la pression des géants du secteur, le câblodistributeur avait décidé l'an dernier de comptabiliser une perte de valeur de 450 millions $ de sa division des services de technologies d'information et de communication (TIC), ce qui, selon M. Audet, est venu «entacher» les résultats de l'année financière 2016.

À l'avenir, Cogeco (TSX:CCA) doit cesser de «courir» après des clients qui ne paient que «quelques centaines de dollars par mois» - comme les petites PME - compte tenu de la concurrence trop féroce au chapitre des prix.

M. Audet estime que le câblodistributeur doit plutôt miser sur des entreprises ayant besoin d'un large trousseau de services en matière d'hébergement de données, du transport de données ainsi qu'en matière de sécurité, entre autres.

«Certains clients nous versent plusieurs centaines de milliers de dollars par mois et d'autres, 500 $, a-t-il dit. Nous ne sommes pas concurrentiels dans cette dernière tranche.»

Le câblodistributeur québécois avait effectué une percée dans les solutions informatiques en 2012 lorsqu'il avait mis la main sur Peer 1 Networks pour 526 millions $. L'entreprise a également inauguré, en septembre dernier, son centre de données dans la banlieue montréalaise de Kirkland, construit au coût de 100 millions $.

M. Audet estime que le redressement de cette division, dont les ventes annuelles sont estimées à 300 millions $, devrait être complété d'ici six à 12 mois, affirmant qu'il ne s'agissait pas d'une tâche insurmontable.

Toutefois, d'ici là, Cogeco, qui exploite 16 centres d'hébergement de données au Canada aux États-Unis ainsi qu'au Royaume-Uni, mettra un frein aux ouvertures.

Au premier trimestre de 2017, le secteur des services de TIC aux sociétés a continué de voir ses revenus fléchir, à 73,2 millions $, en baisse de 6,3 pour cent. Son bénéfice d'exploitation ajusté a été de 23 millions $, en recul de 12,5 pour cent.

Néanmoins, M. Audet a souligné que ces activités ne représentaient que 10 pour cent du bénéfice d'exploitation ajusté de la société, qui, dans son ensemble, est toujours sur la voie de la croissance.

Au Québec, en plus d'Amazon, Microsoft et Cogeco, Vidéotron est également dans la gestion de centres de données depuis 2015 à la suite de l'acquisition de l'entreprise 4Degrés à Québec. La filiale du conglomérat Québecor (TSX:QBR.B) a également terminé la construction de son centre d'hébergement dans l'arrondissement montréalais de Saint-Laurent.

Étant donné que Vidéotron n'offre pas des services gérés, contrairement à Cogeco, l'entreprise dit être à l'abri des pressions des géants américains.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer