Données démographiques: Trois-Rivières sauve la mise

La ville de Trois-Rivières enregistre une augmentation de... (Stéphane Lessard)

Agrandir

La ville de Trois-Rivières enregistre une augmentation de sa population de près de 1000 personnes en 2016.

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Si la région Mauricie Rive Sud affiche globalement une légère hausse de sa population (+274), elle doit une fière chandelle à Trois-Rivières qui, à elle seule, a vu son nombre d'habitants passer de 135 054 à 136 018 en un an, soit un gain de 964 personnes.

Voilà l'une des nombreuses informations contenues dans le décret gouvernemental concernant la population des municipalités locales, des villages nordiques et des arrondissements pour l'année 2017.

Si la capitale régionale est en croissance constante, c'est tout le contraire du côté de Shawinigan avec un nouveau recul de sa population, qui vient de passer sous la barre des 49 000 citoyens. Alors qu'il y a deux ans, on y dénombrait 49 585 habitants, voilà qu'en 2017, ce chiffre se situe plutôt à 48 971 après avoir atteint 49 242 l'année dernière.

Par ailleurs, la MRC des Chenaux se distingue parmi les MRC de la région avec un gain

de 146 citoyens. C'est le Haut Saint-Maurice qui affiche la plus forte baisse, avec 214 habitants en moins. À La Tuque, la population est passée de 10 995 à 10 814 personnes, pour une perte de 181. La MRC de Nicolet a connu un recul non négligeable de 142 citoyens. Il faut dire qu'à elle seule, la Ville de Nicolet a perdu 33 personnes.

Par ailleurs, la Ville de Bécancour a un comparatif positif de 136 par rapport à 2016, avec une population qui frôle les 13 000 habitants (12 975). 

«On a le meilleur des deux mondes», a commenté le maire Jean-Guy Dubois par rapport à l'offre rurale qui s'inscrit dans un environnement urbain, à proximité de Trois-Rivières. «Et il y a une vie communautaire absolument exceptionnelle», renchérit-il.

Au chapitre de l'amélioration dans cette MRC, Saint-Pierre-les-Becquets arrive au second rang avec une hausse de 23 personnes. Son maire Yves Tousignant attribue cette croissance par les services de proximité, la relance de l'aréna, une bibliothèque attirante «d'une classe quasiment urbaine», et un élan de dynamisme. Et il souligne au passage la construction de condos et la présence du fleuve.

À Saint-Tite, la population vient de grimper à 3762 habitants (+12) tandis qu'à Saint-Élie-de-Caxton, le différentiel est de +6, pour un total de 1969 citoyens, dont le plus illustre est Fred Pellerin.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer