Appel de projets pour un milieu rural branché

La ministre de l'Économie, Dominique Anglade, souhaite que... (Spectre Média, Jessica Garneau)

Agrandir

La ministre de l'Économie, Dominique Anglade, souhaite que le programme Québec branché permette de brancher l'ensemble de la population québécoise à internet haute vitesse d'ici 2021.

Spectre Média, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les communautés rurales de la région se réjouissent du lancement par le gouvernement du Québec d'un appel de projets pour faciliter l'accès à Internet haute vitesse dans les secteurs ruraux.

Robert Lalonde... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

Robert Lalonde

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Le maire de Saint-Tite, André Léveillé.... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste) - image 1.1

Agrandir

Le maire de Saint-Tite, André Léveillé.

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Selon Robert Lalonde, le préfet de la MRC de Maskinongé, favoriser l'accès à Internet haute vitesse dans les secteurs ruraux est une vraie bonne nouvelle.

À l'instar d'autres régions du Québec, le secteur de la MRC de Maskinongé est aux prises avec de sérieux problèmes d'accès à ce service.

La présence de montagnes et de lacs est à l'origine de ces problèmes, ce qui a amené la MRC à se pencher sérieusement sur ce dossier afin de lancer son propre service.

Mais confrontée à des coûts (de 15 à 18 millions de dollars) au-delà de ses budgets, la MRC de Maskinongé avait mis son projet sur la glace au cours des derniers mois. L'annonce de la disponibilité d'un fonds de 100 millions réservé à ces projets est accueillie avec joie par le préfet.

«C'est une très bonne initiative. C'est sûr qu'on va faire des démarches pour entrer dans le programme. Internet aujourd'hui, c'est comme l'électrification il y a 100 ans. C'est un service de plus en plus nécessaire», estime M. Lalonde.

Cette version du projet de la MRC de Maskinongé passe par la fibre optique. La disponibilité de financement public va certainement aider à convaincre des entreprises privées de se lancer dans une telle aventure afin d'offrir le service dans des secteurs plus ruraux et moins habités, donc moins rentables.

«Il y a des gens dans les chalets, il y a les travailleurs autonomes. Il y a aussi tout le secteur agricole. Les agriculteurs sont des entrepreneurs, il ne faut pas les négliger. Et ces gens ne demeurent pas dans les centres urbains! Il faut que ça se règle.»

Le réseau Internet haute vitesse est également un enjeu majeur à Bécancour, où un projet de déploiement de la fibre optique est déjà en cours. Le directeur général de la MRC, Daniel Béliveau, affirme que l'accès à la haute vitesse est une condition essentielle pour qu'une entreprise s'établisse sur le territoire.

«Ça fait très longtemps que les municipalités réclament un réseau Internet acceptable. Nous sommes très contents», affirme-t-il. «Dans le choix de localisation d'une entreprise, la qualité du réseau Internet vient jouer pour beaucoup.» 

Bien que l'installation de la fibre optique soit déjà commencée, la MRC de Bécancour estime que son projet répondra aux critères de financement annoncés par Québec.

«On souhaite être admissible à ce projet, malgré le fait que nous soyons très avancés. Les premières résidences seront branchées d'ici quelques semaines», précise M. Béliveau.

«On souhaite être accepté par ce programme, nous avons déposé des demandes officielles autant au fédéral qu'au provincial il y a plusieurs mois. Nous souhaitons que le gouvernement reconnaisse ce que nous avons fait comme projet avant-gardiste dans la MRC de Bécancour.» 

La MRC de Mékinac souhaite aussi que le réseau Internet haute vitesse soit plus accessible sur son territoire. Le maire de Saint-Tite, André Léveillé, soutient que cet enjeu tient à coeur les maires de la MRC.

«Les problèmes d'accès à Internet haute vitesse nuisent à des entreprises. L'accès à Internet haute vitesse est vital», affirme-t-il. «Par exemple, une entreprise de Rivière-à-Pierre n'arrive pas à accéder par Internet aux plans avec lesquels elle doit travailler.»

Le programme québécois veut soutenir la fourniture du service à des régions mal desservies ou qui ne le sont pas du tout. Le but est d'offrir aux citoyens, aux entreprises et organismes en milieu rural un service Internet haute vitesse de qualité et à un coût comparable au service offert en milieu urbain.

Si l'annonce faite par la ministre de l'Économie, de la Science et de l'Innovation, Dominique Anglade, satisfait Robert Lalonde, ce dernier craint que le budget de 100 millions de dollars soit nettement insuffisant pour couvrir toutes les demandes qui afflueront au gouvernement provincial.

«J'ai toujours dit que si je ne veux pas des citoyens de seconde zone, ça nous prend entre 15 et 18 millions. Ce sera plus près du 15 millions, car les centres urbains de la MRC sont déjà couverts. On va regarder comment le programme va s'articuler. Mais c'est sûr que Mme Anglade va réaliser qu'avec le débit des besoins, il faudra mettre d'autres sous. Mais on va commencer avec ça», analyse le préfet, qui verrait d'un bon oeil l'établissement d'un partenariat réunissant le gouvernement du Québec, la MRC et une entreprise privée.

Les projets en question pourront être soumis jusqu'au 13 mars prochain à midi.

Par ailleurs, le préfet de la MRC de Maskinongé a de bons mots à l'égard du programme «Brancher pour innover». Ce programme fédéral de 500 millions de dollars devrait réserver entre 100 et 125 millions de dollars pour le Québec.

M. Lalonde croit qu'il lui sera difficile de convaincre le fédéral d'embarquer dans le projet de la MRC de Maskinongé. Le préfet craint de se faire répondre que le secteur est déjà desservi par Explornet, un service peu fiable, à en juger par les plaintes qu'il reçoit, affirme-t-il.

Selon le gouvernement du Québec, le financement des projets devrait se faire «en complémentarité» avec le programme fédéral. Les critères ont donc été harmonisés, de même que les formulaires de demande d'aide financière.

Avec La Presse canadienne

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer