Ancien Karting Grand-Mère: un projet qui avance à pas de tortue

Petro-Canada a inauguré ses nouvelles installations du secteur... (Sylvain Mayer)

Agrandir

Petro-Canada a inauguré ses nouvelles installations du secteur Grand-Mère, vendredi matin. De gauche à droite: Stéphane Alary (directeur développement immobilier pour l'Est du Canada), Wen Bing Lin (détaillant), Michel Angers (maire de Shawinigan), Alain Lemay (Construction CAB, propriétaire) et Nancy Déziel (conseillère du district de la Rivière).

Sylvain Mayer

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guy Veillette
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Pendant qu'un investissement annoncé de dix millions de dollars se fait toujours attendre sur l'ancien site du club de karting du secteur Grand-Mère, Petro-Canada a officiellement inauguré, vendredi matin, son nouveau point de service avec dépanneur Beau-soir juste de l'autre côté de l'autoroute de l'Énergie.

Sur l'ancienne piste de karting, la halte routière... (Sylvain Mayer) - image 1.0

Agrandir

Sur l'ancienne piste de karting, la halte routière annoncée tarde à se matérialiser.

Sylvain Mayer

En novembre 2015, une assemblée publique de consultation à l'hôtel de ville avait permis de lever le voile sur les trois phases prévues pour un important projet. La première devait nécessiter un investissement de 3,5 millions $ et elle prévoyait la construction d'une halte routière avec station-service, dépanneur et restaurant. À moyen terme, deux autres immeubles à vocation commerciale devaient s'ajouter.

Les travaux devaient débuter au printemps 2016. Or, à l'index des immeubles du registre foncier, on constate que ces terrains appartiennent toujours à la Ville de Shawinigan. La propriété a été divisée en six lots au printemps dernier.

L'identité du promoteur de ce projet demeure inconnue. L'an dernier, Peggie Lacerte, propriétaire de la station service La Rose des vents située dans le même secteur, avait mobilisé des citoyens, inquiète des conséquences de cette nouvelle halte routière sur son commerce. Après avoir obtenu suffisamment de signatures pour provoquer une demande d'approbation référendaire, la femme d'affaires avait été rassurée par le mystérieux promoteur, de sorte que finalement, une seule personne s'était déplacée pour signer le registre.

Malgré ce feu vert, l'investisseur anonyme n'a toujours pas voulu sortir de l'ombre et son projet n'a pas beaucoup avancé. Vendredi matin, Mme Lacerte n'a voulu formuler aucun commentaire sur l'état de ce dossier. De son côté, le maire, Michel Angers, ne peut que constater l'évidence.

«Il n'y a pas de mouvement. Il y avait un intérêt, mais il faudra que ça se confirme. Au moment où on se parle, il n'y a rien d'avancé de ce côté. Tout est prêt, mais le promoteur doit être prêt aussi.»

Investissement de 2,1 millions $

En attendant, Petro-Canada a beaucoup moins tergiversé de l'autre côté de l'autoroute de l'Énergie pour réaliser son quatrième investissement en Mauricie au cours des trois dernières années. Cette fois, une somme de 2,1 millions $ a été injectée dans la construction d'une station-service et d'un dépanneur Beau-soir, sur le site de l'ancien bureau d'accueil touristique.

Il n'a fallu que 16 semaines pour réaliser ce projet, un aspect qui a impressionné Stéphane Alary, directeur au développement immobilier de l'Est du Canada pour l'entreprise. Sept emplois sont créés à la suite de l'arrivée de ce nouveau commerce.

M. Angers ne croit pas que la réalisation rapide de cet investissement ait refroidi l'ardeur des promoteurs sur l'ancien terrain de karting.

«Non, parce que le projet de Petro-Canada avait déjà été indiqué, connu et annoncé avant», précise-t-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer