Construction: des signaux contradictoires

Un chantier... (Archives Le Nouvelliste)

Agrandir

Un chantier

Archives Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Selon la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL), la tendance des mises en chantier d'habitations dans la région métropolitaine de recensement de Trois-Rivières se chiffrait à 771 en novembre, comparativement à 658 en octobre.

Cette tendance correspond à la moyenne mobile de six mois du nombre mensuel désaisonnalisé et annualisé (DDA) de mises en chantier d'habitations.

Pourtant, du côté de la Ville, la valeur des permis de construction émise a chuté pour un mois de novembre, passant de près de 50 millions de dollars en 2015 à 17,2 millions de dollars le mois dernier. Néanmoins, leur nombre est similaire, soit 289 en novembre 2015 contre 286 pour la période correspondante cette année.

Depuis le début de l'année, la valeur totale des permis de bâtir est supérieure à celles des 11 premiers mois de 2015, soit 256 millions de dollars contre moins de 246 millions de dollars.

«Les mises en chantier dans la grande région trifluvienne ont connu un bond important au mois de novembre. Ce sont les démarrages de grands ensembles de logements collectifs, soit destinés au marché locatif ou au marché de la copropriété, qui expliquent en grande partie l'accélération des mises en chantier dans la région.

Au terme des onze premiers mois de 2016, le nombre de fondations coulées a connu une hausse significative par rapport au résultat enregistré à la même période l'an dernier», a expliqué Tania Bourassa-Ochoa, analyste de marché à la SCHL.

Étant donné la grande variabilité des chiffres estimatifs mensuels, la SCHL tient compte de la tendance, en plus du nombre mensuel désaisonnalisé et annualisé, pour obtenir un portrait plus complet de l'état du marché de l'habitation.

«Dans certaines situations et sur certains marchés, il pourrait être trompeur de n'analyser que les DDA, car les mises en chantier d'habitations sont alimentées surtout par le segment des logements collectifs, où l'activité peut varier beaucoup d'un mois à l'autre», prévient Mme Bourassa-Ochoa.

Quant au nombre mensuel désaisonnalisé et annualisé, il se situait à 1414 en novembre, en hausse par rapport à celui de 299 enregistré en octobre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer