Un vignoble à vendre pour 2,8 millions $ à Bécancour

Un des rares vignobles de la région, le... (Olivier Croteau, Le Nouvelliste)

Agrandir

Un des rares vignobles de la région, le Domaine du Clos de l'Isle, est à vendre pour 2,8 millions $.  On voit ici son propriétaire, Daniel Harrisson.

Olivier Croteau, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Bécancour) Vous aimez le vin et rêvez de posséder votre propre vignoble? Un des rares vignobles de la région, le Domaine du Clos de l'Isle, est à vendre pour 2,8 millions $.

Le propriétaire du Domaine du Clos de l'Île,... (Olivier Croteau, Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

Le propriétaire du Domaine du Clos de l'Île, Daniel Harrisson, devant la gamme de vins produite dans son vignoble.

Olivier Croteau, Le Nouvelliste

Ce vignoble de Bécancour de 11 000 vignes est en constante croissance et représente un bon potentiel de développement, affirme son propriétaire, Daniel Harrisson. Le hic, c'est que le producteur voit les années avancer et doit maintenant penser à la relève pour l'entreprise qu'il a fondée. 

«J'ai quatre garçons. Je construisais en espérant qu'un des garçons ou quelques garçons prennent la relève. Mais ce n'est pas le cas, ils ont chacun leur carrière», affirme le vigneron de Bécancour qui avoue également devoir faire face à des problèmes de santé.

«Il faut que je pense l'avenir autrement. Mes capacités diminuent et c'est la même chose pour ma conjointe, alors nous pensons à voir les choses autrement.»

L'entrepreneur à la fin de la soixantaine se doit de trouver de nouveaux propriétaires pour son domaine qu'il a mis tant d'années à construire. «Ça ne veut pas dire que je veux lâcher demain matin, mais il faut commencer à penser à l'avenir», précise M. Harrisson résigné. 

Ce n'est pas la passion du vigneron qui manque. À l'instar de plusieurs entrepreneurs «vieillissants», Daniel Harrisson souhaite voir ce qu'il a construit durant tant d'années survivre à sa retraite. Il se dit ouvert à l'idée de céder son entreprise tout en y demeurant encore quelque temps afin d'assurer une belle transition. Si les nouveaux acquéreurs souhaitent l'aide d'un mentor, il le fera avec plaisir, dit-il. 

«C'est probablement comme ça que je l'imagine le plus», souligne-t-il. «Il s'agit d'un genre d'entreprise qu'on ne se détache pas au niveau affectif. C'est quelque chose qu'on a bâti depuis 25 ans. Je ne m'imagine pas laisser aller ça ou transformer ce que j'ai bâti en autre chose.»

La vente de ce vignoble est même annoncée sur des sites comme lespacs.com et kijiji.ca. Le domaine de 2,5 hectares et de 11 000 vignes produit annuellement 14 000 bouteilles de vin.

Certains vins rouges et blancs du Clos de l'Îsle ont même remporté des médailles d'or et d'argent à la Coupe des nations. Le microclimat de l'endroit, situé près du lac Saint-Pierre et du fleuve Saint-Laurent, ainsi qu'une terre très fertile procurent des conditions intéressantes pour la production de vins. Le domaine comprend le vignoble et ses bâtiments de même que les Hémérocalles de l'Isle, une pépinière qui produit des hémérocalles, des pivoines ainsi que des vivaces et des vignes. 

«Il y a un très bon potentiel», estime Daniel Harrisson. «Si quelqu'un investit davantage, ça peut même devenir une petite auberge ou un centre de santé. Ça pourrait devenir une entreprise encore plus intéressante. Je ne peux plus poursuivre dans cette voie, car je pense plus à me retirer qu'à continuer d'investir, mais il y a beaucoup de possibilités.»

La production de vin est entièrement vendue au domaine, visité par de très nombreux touristes en été, mais aussi au marché Godefroy. Daniel Harrisson affirme que le domaine est maintenant mature et que la production est en constante croissance.

De plus, les vins québécois feront leur entrée sur les tablettes des supermarchés et des dépanneurs d'ici quelques semaines, juste à temps pour la période des Fêtes. Ce changement réglementaire était souhaité et demandé depuis très longtemps par les vignerons du Québec. 

«Avec cette nouvelle loi qui permet de vendre dans les épiceries et dépanneurs, c'est plus prometteur que jamais», croit le propriétaire du Domaine du Clos de l'Îsle. «Nous vendons actuellement toute notre production au domaine et au marché Godefroy, mais avec ce nouveau marché qui s'offre à nous, c'est encore plus intéressant.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer