4,5 M $ pour Wayagamack

La Kruger-Wayagamack... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

La Kruger-Wayagamack

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) En juin dernier, la société Kruger mettait en service un nouveau précipitateur électrostatique à son usine Wayagamack.

Installé au coût de 4,5 millions de dollars à même la chaudière à biomasse, le nouveau dispositif a déjà permis de réduire de 85 % les émissions de particules de cette même chaudière, selon les premiers résultats des mesures d'émissions atmosphériques.

Cette amélioration fait écho aux résultats obtenus par l'usine après l'installation d'un premier précipitateur électrostatique au système d'épuration des gaz de combustion de la chaudière de récupération, un projet qui avait été complété en 2012 au coût de 3,5 millions de dollars.

Globalement, l'effet combiné des deux précipitateurs a engendré une réduction de 75 % des émissions de particules de l'usine Wayagamack. 

Par ailleurs, depuis 2012, la société Kruger a investi environ dix millions de dollars dans ses deux usines de papier à Trois-Rivières pour des améliorations technologiques liées à la protection de l'environnement.

«Kruger investit continuellement dans ses installations afin de réduire l'impact de nos activités sur l'environnement, tout en assurant la pérennité de nos usines et donc le maintien d'emplois de qualité dans la région», mentionne François D'Amours, vice-président principal et chef de l'Exploitation du secteur des Papiers pour publications de Kruger.

Les deux usines ont notamment réduit de façon importante leur consommation de combustibles fossiles en priorisant l'utilisation d'énergie de sources renouvelables, ce qui a entraîné une diminution marquée de leurs émissions de gaz à effet de serre (GES), à tel point que l'usine du boulevard Gene-H.-Kruger n'est plus considérée comme un grand émetteur de GES.

De 2008 à 2013, les émissions combinées de GES de l'usine de Trois-Rivières et de l'usine Wayagamack sont passées de 182 271 à 58 478 tonnes, «ce qui correspond au retrait de quelque 26 000 voitures de nos routes annuellement», se plaît-on à souligner.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer