Appareils de chauffage: gare aux aventuriers

Des thermopompes....

Agrandir

Des thermopompes.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Gary Frost

Gary Frost est directeur des services aux consommateurs à l'Office de la protection du consommateur.

Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Le secteur d'activité que constitue le commerce itinérant d'appareil de chauffage et de climatisation est un secteur qui, épisodiquement, génère plus que sa part de plaintes de la part des consommateurs. La vigueur de ce secteur fluctue en fonction de certains facteurs d'opportunité comme la météo, la facture d'énergie des ménages, l'existence de programmes de subventions, facilités de financement, etc.

Il s'agit également d'un secteur où sévissent des aventuriers non qualifiés à la recherche de cibles lucratives. À l'Office de la protection du consommateur (OPC), l'on note d'ailleurs une certaine reprise au chapitre des plaintes à ce sujet.

Réseaux sociaux et commerce itinérant

Le commerce itinérant constitue depuis longtemps le mode de mise en marché privilégié par ces aventuriers de passage qui mettent à profit leur talent de persuasion et la vulnérabilité de certaines de leurs cibles. Et les approches se raffinent. 

À la sollicitation directe du démarchage de porte en porte, s'est ajouté la visite à domicile précédée d'une sollicitation téléphonique puis, plus récemment, la sollicitation facilitée par l'extraordinaire vecteur que constituent les réseaux sociaux pour recruter des prospects.

Peu importe l'approche privilégiée par le commerçant, une prudence de bon aloi est tout indiquée avant de s'engager dans un contrat de plusieurs  milliers de dollars avec le premier venu. 

Prix gonflé et service déficient

Prix excessif, installation déficiente, service après-vente médiocre, promesses d'économies qui ne se matérialisent pas, etc., les sources de mécontentement des consommateurs qui se sont empêtrés avec des entreprises douteuses sont sérieuses. Il importe donc de prendre le temps de vérifier la vraisemblance des représentations qui vous sont faites par le vendeur. Il est ainsi fortement recommandé d'obtenir des avis d'entreprises locales spécialisées dans le domaine et de leur demander une proposition afin de comparer les prix et les modalités de service après-vente. 

Quelques conseils

L'installation et l'entretien des thermopompes ne doivent pas être confiés au premier commerçant qui vous sollicite ou qui vous offre ses services. Voici quelques conseils pratiques pour les consommateurs intéressés à se procurer un tel appareil: 

• Faites votre magasinage auprès de détaillants sérieux et réputés, et ce, en comparant les prix, les caractéristiques des appareils, la garantie offerte, les promesses d'économie, etc;

• Assurez-vous de faire affaire avec un entrepreneur détenant une licence de la Régie du bâtiment du Québec (RBQ). Un entrepreneur expérimenté est en mesure d'installer adéquatement l'appareil qui convient le mieux à votre résidence;

• Assurez-vous, s'il s'agit d'un commerçant itinérant, qu'il est titulaire d'un permis délivré par l'Office de la protection du consommateur; 

• Demandez des références d'anciens clients pour connaître leur appréciation des travaux et des économies d'énergie promises; 

• Exigez un contrat détaillé contenant une description précise des travaux et un échéancier de réalisation; 

• Versez le plus petit acompte possible.

L'installation et l'entretien de ces appareils sophistiqués requièrent des compétences pointues qui auront une influence déterminante sur leur bon fonctionnement, leur durabilité et, surtout, leur rendement.  

Vérifier et comparer

Selon la revue des plaintes des consommateurs recueillies à l'OPC, certains représentants se font très insistants et cherchent à conclure rapidement un contrat et procéder à l'installation des appareils en faisant miroiter des économies substantielles qui auraient selon eux la capacité d'autofinancer presque en entier le coût d'acquisition.

Avant de conclure un contrat de cette ampleur, il convient de ne rien signer sur le champ et de réclamer un temps de réflexion afin de procéder à un minimum de vérifications. 

10 jours pour annuler 

La Loi sur la protection du consommateur (LPC) prévoit que le consommateur peut, à sa discrétion et sans avoir à se justifier, annuler un contrat conclu avec un commerçant itinérant. Le consommateur peut se prévaloir de ce droit en faisant parvenir un avis écrit à cet effet au commerçant.

Attention aux entrepreneurs trop pressés

Certaines entreprises installent les appareils avant même l'expiration du délai d'annulation prévu par la LPC. Il est important de signaler que cette manière de faire ne prive pas les consommateurs de leur droit d'annuler le contrat à l'intérieur du délai prescrit par la LPC. Si vous changez d'avis dans les délais accordés par la LPC, l'entreprise devra reprendre possession de l'appareil et remettre les lieux dans leur état initial.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer