Hydro-Québec voit ses profits et revenus fléchir

Hydro-Québec... (Archives La Presse)

Agrandir

Hydro-Québec

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

(Montréal) Hydro-Québec a exporté des volumes records d'hydroélectricité au cours de l'été, mais la stabilité du huard vis-à-vis le dollar américain est venue tirer ses profits vers le bas.

Au troisième trimestre terminé le 30 septembre - période au cours de laquelle la demande est généralement plus faible au Québec - le bénéfice net de la société d'État a fléchi de 9,7 pour cent pour s'établir à 306 millions $.

«Des profits supérieurs à 300 millions $, c'est une importante réalisation, a commenté la vice-présidente exécutive et chef de la direction financière d'Hydro-Québec, Lise Croteau, au cours d'une conférence téléphonique. Notre rentabilité est liée aux exportations lors de cette période.»

L'effet de change sur le fonds de roulement libellé en dollars américains a fait grimper les frais financiers de 26 millions $. Le dollar canadien s'est déprécié d'un cent par rapport au billet vert au troisième trimestre, par rapport à un recul de neuf cents à la même période en 2015.

Par contre, les chaleurs estivales ont incité de nombreux Américains du Vermont, du New Hampshire, de New York et du Massachusetts à solliciter leur climatiseur, stimulant du même coup les exportations, ce qui a contrebalancé une baisse des prix sur les marchés.

Mme Croteau a souligné le «sommet historique» de 9,8 térawattheures (TWh), soit un volume 15 pour cent supérieur à celui enregistré à la même période l'an dernier.

«Nous savons que le trimestre d'été est toujours propice aux exportations puisque les besoins en climatisation peuvent être importants, a dit Mme Croteau. Nos voisins du Sud ont eu un bon été à ce chapitre.»

Avec sa stratégie de couverture, Hydro-Québec a été en mesure d'obtenir 4,1 cents CAN du kilowattheure (kWh), par rapport au prix du marché de 3,8 cents CAN le kWh. Cela est toutefois inférieur au prix de 4,8 cents CAN du kWh obtenu au troisième trimestre de 2015.

Au total, les ventes trimestrielles de la société d'État sont demeurées essentiellement stables, à 2,74 milliards $, en recul de 2,1 pour cent.

«À l'extérieur du Québec, les ventes ont été similaires, à environ 400 millions $, a expliqué Mme Croteau. L'augmentation du volume a contrebalancé le recul des prix du marché.»

Pour les neufs premiers mois de l'année, la société d'État affiche un bénéfice net de 2,2 milliards $, en baisse de 11 pour cent. Ses revenus ont été de 9,85 milliards $, en recul de 4,7 pour cent.

Les exportations hors Québec ont atteint 24,8 TWh, surpassant ainsi le précédent record de 23,2 TWh enregistré en 2012.

«Ce niveau est d'autant plus remarquable lorsqu'on tient compte qu'une importante liaison de transport entre le Québec et la Nouvelle-Angleterre n'était pas disponible lors des mois d'avril et mai», a dit Mme Croteau.

La société d'État avait effectué d'importants travaux de maintenance sur sa ligne reliant les postes Radisson, dans le nord du Québec, et Sandy Pond, à Ayer, dans l'État du Massachusetts, ce qui avait eu une incidence négative sur ses résultats du deuxième trimestre.

Au Québec, les approvisionnements fournis par Hydro-Québec Production à Hydro-Québec Distribution ont diminué de 156 millions $, ce qui s'explique par un hiver plus doux comparativement à celui de 2015.

La société d'État, qui demande le droit d'augmenter ses tarifs d'électricité de 1,6 pour cent à compter du 1er avril 2017 pour tous ses clients résidentiels, est toujours en attente de la décision de la Régie de l'énergie à ce sujet.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer