Quand les leaders d'affaires se lèvent...

Président-directeur général de FAB 3R, Yves Lacroix assume... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Président-directeur général de FAB 3R, Yves Lacroix assume la présidence du conseil d'administration de GROUPÉ. On l'aperçoit aux côtés de son coordonnateur, Alexandre Ollive.

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) L'idée a germé il y a deux ans. Plusieurs acteurs du milieu n'en pouvaient plus de voir la Mauricie croupir dans les bas-fonds du classement provincial.

Devant une moyenne peu reluisante de 15 indicateurs économiques, des entrepreneurs des deux côtés du fleuve ont décidé de se lever et d'unir leurs forces. Le but? Chasser ce mauvais sort qui s'abat sur une région aux atouts pourtant nombreux.

Aujourd'hui, le partenariat Mauricie-Rive Sud, sous l'appellation de GROUPÉ, compte une centaine de leaders d'affaires qui veulent amener la région au milieu du peloton d'ici dix ans. Et tout est mis en place pour qu'ils puissent développer des projets répondant à des problématiques ou des opportunités dans leurs secteurs d'activités.

«On est là pour notre complémentarité et non pour se compétitionner. On est là pour se parler business. Et on veut amener nos petites entreprises de 20, 25, 30 employés à devenir des moyennes entreprises de 100 employés, pour que la région ait plus d'entreprises dans le top 300», confie au Nouvelliste le président du conseil d'administration, Yves Lacroix.

GROUPÉ veut aussi renforcer les secteurs porteurs tels que l'industrie, la transformation alimentaire, les technologies de l'information, les arts et la culture, le transport et les technologies vertes. Mais on souhaite surtout créer des emplois et susciter des investissements pour accélérer la diversification économique, et ce, dans une vision régionale.

«Ils ont vite compris que l'union fait la force et que cela permet d'aller beaucoup plus loin. GROUPÉ est devenu en quelques mois seulement une organisation unique qui crée un véritable effet de levier économique pour la région», soutient avec conviction celui qui est aussi président-directeur général de FAB 3R.

Ce véritable mouvement initié «par et pour des entrepreneurs» recherche des résultats concrets. Or, les premières rencontres ont déjà entraîné des coopérations fructueuses. On n'a qu'à penser à la création d'une coentreprise entre le cabinet d'ingénierie Johnston-Vermette et l'industriel Hydrexcel. 

GROUPÉ est également intervenu auprès du Bureau d'audiences publiques en environnement (BAPE) en rédigeant un mémoire en soutien à l'implantation d'une usine de liquéfaction à Bécancour. Deux nouvelles tables sectorielles ont également été mises sur pied, Technologies vertes et Transformation alimentaire. Finalement, une étude sur l'impact économique des arts et de la culture en Mauricie-Rive Sud font également partie des résultats de l'année en cours.

«GROUPÉ travaille actuellement à l'élaboration d'une politique d'achat régional pour renforcer la connaissance et les liens d'affaires entre les entreprises et les sous-traitants», a fait savoir son coordonnateur, Alexandre Ollive.

La tenue d'un sommet sur la main-d'oeuvre en 2017 apparaît aussi sur son radar. «Nous avons tissé des liens importants avec des organismes tels qu'Emploi-Québec afin de travailler sur les problématiques de pénurie, de formation et de rétention de la main-d'oeuvre en région qui semblent affecter la très grande majorité de nos membres», précise-t-il.

Selon lui, cette collaboration permettra donc de réaliser un événement réunissant les acteurs du marché du travail (entreprises et partenaires socioéconomiques) qui partageront leur lecture des besoins et des défis liés à la main-d'oeuvre dans plusieurs secteurs d'activités.

Parmi les projets à venir, on peut également citer le partage de services entre entreprises comme de la formation ou le partage d'équipements et d'espaces industriels.

Si pour la table sectorielle Culture, M. Ollive a évoqué la mise en oeuvre d'un nouveau plan de commercialisation des arts et de la culture, la table sectorielle Transport a dans ses cartons un projet d'étude de marché sur les besoins en transport, un plan de visibilité provincial et une mission économique à Houston, au Texas, pour l'automne 2017.

Pour la table Technologies vertes, les projets consisteront à faire entendre le regroupement auprès de différentes instances gouvernementales et assurer la visibilité du secteur auprès, notamment, des jeunes dans une optique de contrer la pénurie de main-d'oeuvre.

Pour la table Transformation alimentaire, on note la création d'un regroupement d'achats de matières premières et des actions de recrutement de la main-d'oeuvre (salons d'emplois, visibilité médiatique, etc.). Enfin pour le secteur Technologies de l'information, on retient la mise en commun de formations spécialisées pour les employés, la création d'un outil qui mettrait en valeur le poids économique des TI et une nouvelle stratégie de positionnement régional.

Enfin, GROUPÉ travaille activement au «marketing territorial» de la Mauricie-Rive Sud afin de mieux faire connaître les nombreux atouts de la région, en développant des outils que les entrepreneurs pourront utiliser pour attirer autant la main-d'oeuvre que de nouveaux investissements.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer