Surplus de quelques centaines de milliers $ à Louiseville

Yvon Deshaies... (François Gervais)

Agrandir

Yvon Deshaies

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Louiseville) Après avoir conclu l'année 2015 avec un surplus budgétaire de 504 278 $, Louiseville s'attend à ce que l'exercice financier de 2016 dégage un excédent un peu moindre.

Sans donner de nombre précis, Yvon Deshaies croit que le surplus se rapprochera de 300 000 $. Mais déjà, les projets sur la table de travail du conseil sont tellement nombreux que le surplus anticipé a de grandes possibilités d'être totalement utilisé en 2017.

«Les travaux pour le remblai le long de la rivière Chacoura, à l'ancien dépotoir, vont coûter 250 000 $. C'est sans compter le boulodrome qu'on veut refaire», note le maire de Louiseville.

En septembre, la bâtisse du boulodrome réservait une mauvaise surprise aux élus. Louiseville avait prévu investir autour de 45 000 $ pour la rénover, sauf qu'elle est tellement en mauvais état qu'elle est condamnée à la démolition.

«Juste pour la mettre à terre, ça va coûter près de 60 000 $. Ce n'était pas prévu mais on n'a pas le choix. On veut faire un nouveau boulodrome.»

La démolition devrait se dérouler d'ici deux semaines. Et contrairement à la volonté initiale d'Yvon Deshaies, la prochaine bâtisse du boulodrome n'offrira pas une salle multifonctionnelle. Le terrain est trop petit pour loger une bâtisse plus imposante. De plus, le conseil veut obtenir un bâtiment fonctionnel, mais à un coût raisonnable. Le conseil va soumettre des demandes d'appuis financiers aux gouvernements supérieurs.

Les élus font aussi face à une demande provenant des résidents du secteur du moulin Tourville. Lundi soir, à la dernière séance du conseil, une douzaine de citoyens s'étaient déplacés afin de leur rappeler que l'aménagement d'un parc dans leur quartier est prévu dans les plans de la Ville.

Yvon Deshaies précise que ce parc fait effectivement partie des projets étudiés durant les travaux entourant la préparation du budget de 2017.

«On a déjà les plans de ce parc qui coûtera environ 110 000 $. Si tout va bien, l'objectif est de le faire en 2017», raconte le maire, en soulignant que si on ajoute cette somme aux estimations pour un nouveau boulodrome, on s'approche des 400 000 $.

Un gel de taxe?

L'établissement du prochain budget avance à grands pas et le maire de Louiseville aimerait bien que le conseil décrète un gel de la taxe municipale pour 2017.

«La première année de notre mandat, on a monté la taxe d'un sou. On a eu un gel à notre deuxième année de mandat et à notre troisième année. Pour la quatrième année, on décide ça la semaine prochaine. Si on peut réussir ça, ce serait bien, car je sais que c'est difficile pour des gens.»

Le maintien de la taxe d'imposition foncière à 1,07 $ par tranche de 100 $ d'évaluation serait une belle réalisation, selon M. Deshaies, en raison des nombreux travaux effectués par la Ville de Louiseville au cours des trois dernières années.

«On a fait des infrastructures de rues, les fenêtres du centre communautaire ont été changées. C'est la même chose à l'ancienne caserne. On achève les travaux pour changer les fenêtres. Et l'an prochain, on parle du dekhockey, du parc de planches à roulettes. On a fait beaucoup.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer