Salon de jeux: achalandage en hausse

Le Salon de jeux de Trois-Rivières.... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le Salon de jeux de Trois-Rivières.

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) À mi-chemin de son exercice financier 2016-2017, Loto-Québec affiche des résultats à la hausse et le Salon de jeux de Trois-Rivières n'est pas étranger à ce bilan positif avec un achalandage qui a bondi de 13,5 % au cours du second trimestre, par rapport à la période correspondante en 2015-2016.

Quant aux revenus de jeux et résultats d'exploitation, ils ont respectivement connu une augmentation de 11,1 % et 43,9 %, passant dans le premier cas de 3,5 à 3,9 millions de dollars et, dans le second, de 1,1 à 1,5 million de dollars.

Au cours des six premiers mois de l'exercice financier, ces chiffres sont plutôt de l'ordre de 8,4 % et 52,5 % tandis que l'achalandage cumulatif des deux premiers trimestres a subi un bond de 18 %, pour dépasser les 123 000 visiteurs.

«Le succès des deux salons de jeux (Trois-Rivières et Québec) se poursuit. Les revenus du secteur des établissements de jeux, de 491,1 millions de dollars (+0,9 %), sont légèrement supérieurs à ceux de l'an dernier. Le résultat net s'élève à 294,8 millions de dollars (+3,4 %)», a indiqué le porte-parole de Loto-Québec, Patrice Lavoie.

Dans son ensemble, les produits cumulatifs de Loto-Québec s'élèvent à 1,753 milliard de dollars (+3,5 millions $ ou 0,2 %). Ils sont en légère hausse par rapport à la période correspondante de l'an dernier. Le résultat net, soit 639,1 millions $, affiche une hausse plus importante de 21,5 millions $ (+3,5 %). 

Afin d'assurer une gestion efficiente de ses ressources, la Société a maintenu le contrôle de ses dépenses et l'optimisation de ses façons de faire. Les charges totales ont ainsi diminué de 10,1 millions $ (-2,1 %) par rapport à l'an dernier.

«Les efforts consentis pour limiter les dépenses jumelés aux bons résultats des secteurs d'affaires permettent à Loto-Québec d'enregistrer un sixième trimestre positif de suite», souligne le directeur corporatif des affaires publiques des relations de presse et des médias sociaux.

Du côté des casinos, les revenus cumulatifs s'élèvent à 421,4 millions $ (+4,9 %) et le résultat net se chiffre à 117,6 millions $ (+12,3 %). Les casinos ont connu un bon deuxième trimestre, tant pour les revenus que pour l'achalandage.

«La mise en valeur de l'offre variée de divertissement dans les établissements, l'accroissement de la clientèle aux tables de jeu et la vigueur du tourisme ont encore une fois contribué à la hausse des produits», explique M. Lavoie.

Par ailleurs, les revenus provenant des loteries s'élèvent à 852,6 millions $ (-2,3 %), tandis que le résultat net est de 226,7 millions $ (-0,4 %).

«Après avoir connu une année 2015-2016 exceptionnelle, ce secteur maintient sa bonne performance malgré une baisse de revenus», fait-il remarquer.

Si le Lotto Max a fait bonne figure et les paris sur événement ont poursuivi leur progression, les ventes du Lotto 6/49 ont toutefois diminué en raison de l'absence de gros lots majeurs.

Finalement, le site de jeu en ligne, Espacejeux.com, poursuit sa croissance. Ses revenus se chiffrent à 35,2 millions $ (+24,1 %). «L'équipe en place continue d'y ajouter des nouveautés et de bonifier l'expérience client», conclut M. Lavoie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer