Startup weekend a déjà fait des petits

La deuxième édition du Startup Weekend de Shawinigan... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

La deuxième édition du Startup Weekend de Shawinigan se déroulera du 18 au 20 novembre, au DigiHub. Parmi les principaux acteurs, on retrouve Denis Morin (coordonnateur de la communauté entrepreneuriale), Michel Angers (maire et porte-parole de la communauté entrepreneuriale), David Brouillette (animateur) et France Brisson (présidente d'honneur).

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guy Veillette
Le Nouvelliste

(Shawinigan) La deuxième édition du Startup Weekend Shawinigan se déroulera du 18 au 20 novembre, au DigiHub. Même s'il s'agit d'un événement très jeune, des retombées concrètes se manifestent déjà dans la région.

Ce concept un peu ludique consiste en un brassage d'idées de création pendant 54 heures. À un moment donné, les affinités se rejoignent, les équipes se forment et les projets se développent. Le résultat final est présenté à un jury, qui honorera les idées les plus lumineuses de nombreux prix.

Des participants de la première édition se sont déplacés à la conférence d'information pour annoncer l'événement, jeudi matin. Parmi eux, on retrouve les gars de Rum & Code, maintenant très impliqués au DigiHub, notamment comme membres des deux premiers pôles spécialisés annoncés jusqu'ici, soit muséologie et patrimoine numérique, de même que l'usine intelligente 4.0.

La nouvelle entreprise se spécialise dans le développement de solutions logicielles sur mesure. Pour Rum & Code, le Startup Weekend de Shawinigan a vraiment constitué l'élément déclencheur.

«Nous avions une énorme équipe; on était 13!», raconte Ian Bussière. «On s'était fusionné à une équipe qui existait déjà, tard le vendredi soir.»

Après avoir remporté le prix du coup de coeur à Shawinigan, ils se sont inscrits au même événement à Trois-Rivières.

«Cette fois, nous avions vraiment choisi notre équipe», fait remarquer le jeune entrepreneur. «Nous avons mené notre projet jusqu'au bout et nous avons gagné!»

L'histoire d'Algomega prend aussi racine au premier Startup Weekend de Shawinigan. Au début de l'événement, l'équipe avait même été surnommée «les persévérants», en raison de ses extravagantes ambitions. Ils avaient finalement remporté le premier prix.

«C'est le réseautage entrepreneurial, la méthode du comment partir en entreprise; il n'y a rien de simple là-dedans», raconte Pierre-Olivier Lemire sur le rôle joué par le Startup Weekend. «Moi, je suis dans le domaine du génie et de la science. Ce n'est pas évident d'être au courant de tout. Par exemple, je ne pensais pas que l'aspect communication prenait un tel espace. C'est quasiment plus important que le produit lui-même! Ce n'est pas ce que tu vends, mais comment tu le vends.»

M. Lemire reconnaît qu'au départ, le projet lancé à Shawinigan était carrément inatteignable. Il s'agissait d'une structure de plusieurs milliers de kilomètres dans l'océan Pacifique, nécessitant des milliards de dollars en investissements. Le concept s'est passablement modifié en cours de route.

«J'avais fait une maîtrise sur les microalgues et j'avais un projet dans ma poche que nous avons pu recycler, bonifier et mettre de l'avant», sourit M. Lemire.

Il travaille toujours sur un substitut d'oméga 3, mais il estime à 4,2 millions $ la somme nécessaire à amasser pour un bâtiment, un terrain, des fermenteurs, des laboratoires et un fonds de roulement.

Inspiration

La Communauté entrepreneuriale de Shawinigan se retrouve à nouveau derrière cette deuxième édition. Les participants au Startup Weekend vivront les étapes pour la réalisation d'un plan d'affaires, soutenus par des experts de la région dans divers domaines tels que les communications, le volet légal, la comptabilité, le financement, le volet technique et le marketing.

L'an dernier, quelque 80 entrepreneurs en herbe s'étaient donné rendez-vous au DigiHub pour cet événement. 

Pour cette édition, la présidence d'honneur a été confiée à France Brisson, propriétaire de la rôtisserie Saint-Hubert de Shawinigan.

«Je suis touchée et privilégiée de vivre un si beau rendez-vous avec la jeunesse et la créativité», souligne la femme d'affaires, qui exploite maintenant son entreprise depuis 21 ans.

Mme Brisson fera partie des conférenciers invités à partager leur vécu pendant cette activité. Les autres sont Chantale Bédard (enseignante au Carrefour formation Mauricie), Samuel Chenard (YourExtraLife et SK Pacific), Julien Brault (ex-journaliste pour Les Affaires et fondateur de Hardbacon) et Daleyne Guay (brasserie New Deal).

Comme l'an dernier, le Startup Weekend sera animé par David Brouillette et Andrew D'Amour. Les trois équipes gagnantes, soit les deux premières places et un coup de coeur, se partageront des prix d'une valeur de plus de 15 000 $.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer