Plus que jamais, Shawinigan s'entreprend

Le lancement de la campagne «Shawinigan s'entreprend» a... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le lancement de la campagne «Shawinigan s'entreprend» a été réalisé mardi après-midi en compagnie de trois ambassadeurs qui ont déjà mis leur vidéo en ligne. Il s'agit, à l'avant-plan, de Victor St-Martin, Félix-Antoine Huard et Line Deschênes, accompagnés du maire de Shawinigan, Michel Angers et du coordonnateur de la Communauté entrepreneuriale, Denis Morin.

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guy Veillette
Le Nouvelliste

(Shawinigan) La Communauté entrepreneuriale de Shawinigan et la Ville continuent à marteler l'importance de transformer l'idée en projet concret sur son territoire. Un nouvel outil a ainsi été présenté mardi après-midi, avec le lancement de la campagne «Shawinigan s'entreprend».

Les yeux avertis auront remarqué l'apparition d'un pavoisement aux couleurs de la nouvelle signature graphique aux quatre coins de la ville, depuis quelques jours. À cette opération de visibilité s'ajoute une invitation à transmettre une petite vidéo d'une trentaine de secondes sur la page Facebook de la Communauté entrepreneuriale de Shawinigan pour expliquer de quelle façon la personne s'entreprend.

Le terme est pris au sens large, de sorte que la sollicitation s'adresse non seulement à ceux qui se lancent en affaires, mais aussi à ceux qui s'impliquent dans le bénévolat ou à un employé qui fait preuve d'initiatives originales à son travail.

La conférence d'information était organisée chez Tutti Frutti, un restaurant géré par deux jeunes entrepreneurs. Un symbole qui plaît au maire de Shawinigan, Michel Angers.

Ce dernier se remémore la création du concept de communauté entrepreneuriale, en 2009, et constate l'ampleur du chemin parcouru dans les mentalités locales.

Cette vision un peu abstraite au départ a finalement permis de souder la Ville, la Commission scolaire de l'Énergie, le Collège Shawinigan, le Séminaire Sainte-Marie, les élus et les organismes de développement économique vers un même but, soit celui de donner le goût de lancer une entreprise.

La création du Centre d'entrepreneuriat Alphonse-Desjardins et du DigiHub sont devenus des outils indissociables de ce virage, stimulé par la cohésion entre tous les acteurs.

«Nous sommes devenus une référence», lance fièrement le maire. «Nous sommes allés en Europe; plein de choses nous arrivent, qui font en sorte que le monde de l'extérieur nous reconnaît maintenant comme une ville entrepreneuriale. Ça n'aurait jamais été pensable il y a 15 ou 20 ans!»

«Nous sommes tenaces dans notre développement», fait remarquer Denis Morin, coordonnateur de la Communauté entrepreneuriale de Shawinigan.

«En 2009, quand M. Angers a été élu, je lui avais dit que nous en avions pour 20 ans. Toute la littératie le dit à travers le monde: pour que l'entrepreneuriat occupe le territoire, pour faire un basculement culturel en faveur de la PME, ça prend une génération. C'était difficile d'avoir une vision précise d'où on irait, mais je savais que le processus était le bon parce qu'il est inclusif et il ne marginalise aucune couche de la société.»

Lundi, le Réseau M de la Fondation de l'entrepreneurship dévoilait les principaux constats de l'Indice entrepreneurial 2016, où l'on observe qu'un bassin toujours plus grand de Québécois exprimaient la volonté de se lancer en affaires.

De 2015 à 2016, cette proportion est passée de 20,1 % à 21 %. Par ailleurs, le pourcentage de personnes qui avaient concrètement amorcé des démarches pour se lancer en affaires a légèrement augmenté de 9,8 % à 10,2 % au cours de la même période.

Le troisième bulletin de l'indice entrepreneurial de Shawinigan sera dévoilé dans environ un an et il est attendu avec beaucoup de fébrilité. Déjà en 2013, la communauté avait fait d'énormes progrès en quatre ans, surtout en ce qui concerne les intentions d'entreprendre chez les jeunes.

«Nous nous mesurons à nouveau au printemps», précise M. Morin. «Nous dévoilerons ces résultats lors du forum d'octobre 2017, qui nous amènera à concevoir le plan stratégique de 2017-2021. Moi, je pense que nous aurons des résultats qui seront surprenants...»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer