Les ports de Trois-Rivières et de l'Indiana s'allient

Le port de Trois-Rivières.... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le port de Trois-Rivières.

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Les Ports de l'Indiana et le Port de Trois-Rivières ont conclu lundi une entente de partenariat afin de mener conjointement une étude leur permettant d'explorer des opportunités de projets communs en transport maritime de courte distance.

Gaétan Boivin, président-directeur général de l'Administration portuaire de... (Olivier Croteau, Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

Gaétan Boivin, président-directeur général de l'Administration portuaire de Trois-Rivières.

Olivier Croteau, Le Nouvelliste

Les ports débuteront sous peu une étude de marché afin d'identifier notamment les points communs aux chaînes logistiques. Cette initiative est le résultat direct d'une entente de partenariat conclue entre l'Indiana et le Québec en 2015. Les deux organisations ont collaboré ensemble dans les derniers mois et partagent maintenant le désir d'aller plus loin dans leurs efforts communs.

L'annonce a eu lieu alors que le secrétaire du Commerce de l'Indiana, Victor Smith, le directeur général de Ports of Indiana, Rich Cooper et un groupe de gens d'affaires de l'Indiana ont visité le port de Trois-Rivières dans le cadre d'une mission économique au Québec.

Cette mission prévoyait également des rencontres avec la ministre de l'Économie, des Sciences et de l'Innovation, Dominique Anglade, le Port de Trois-Rivières, le Port de Montréal, Fednav et plusieurs entreprises de l'industrie maritime.

À Trois-Rivières, la délégation de l'Indiana a rencontré le secrétaire général aux affaires maritimes du Québec, Georges Farrah, des représentants du port trifluvien et des entreprises de la région. Du côté de la délégation de l'Indiana participaient des représentants de l'autorité portuaire, de l'industrie de l'acier et des organismes de développement économique qui souhaitaient en apprendre davantage sur les retombées de la Stratégie maritime du Québec lancée en 2015.

«Nous sommes emballés par ce partenariat avec le Port de Trois-Rivières qui nous permettra d'explorer de nouveaux marchés afin de mieux connecter nos ports et accroître nos liens commerciaux, ce qui sera bénéfique tant pour le Québec que pour l'Indiana», a affirmé le directeur général de Ports of Indiana, Rich Cooper. 

«Nos ports ont adopté une approche entrepreneuriale et fournissent aux clients des solutions logistiques sur mesure pour le transport de produits en vrac et de marchandises générales par navire», a-t-il ajouté.

Situé sur le fleuve Saint-Laurent, à mi-chemin entre Québec et Montréal, le port de Trois-Rivières est un port en eau profonde ouvert à l'année aux navires océaniques. Le port de l'Indiana-Burns Harbor possède des connections intermodales le reliant aux marchés de Chicago et du Nord-Ouest de l'Indiana, une des régions produisant le plus d'acier dans le monde. Ils ont accès toute l'année à plus de 20 000 km de liens maritimes intérieurs les connectant à 20 états américains et au Golfe du Mexique.

«Nous croyons fermement au potentiel de synergie entre les secteurs manufacturiers de nos zones portuaires respectives ainsi qu'en la capacité du réseau Saint-Laurent - Grands Lacs de fournir des solutions logistiques permettant de développer de nouveaux marchés entre l'Indiana et le Québec.

Le port de l'Indiana-Burns Harbor offre des connexions qui pourraient permettre aux entreprises du Québec d'accroître leur présence sur le marché de Chicago et leur offrir l'accès au réseau fluvial américain», a conclu le président-directeur général de l'Administration portuaire de Trois-Rivières, Gaétan Boivin.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer