De la visite finlandaise à La Tuque pour apprendre

Seppo Tossavainen de Finpro, Jarno Valkeapää de l'Ambassade...

Agrandir

Seppo Tossavainen de Finpro, Jarno Valkeapää de l'Ambassade de la Finlande au Canada, Normand Beaudoin, maire de La Tuque, Patrice Bergeron de Bioénergie La Tuque et François Lamothe-Charlebois d'Investissement Québec.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(La Tuque) Le projet de bioraffinerie continue de faire tourner les têtes. La Municipalité de La Tuque a reçu de la visite importante de la Finlande récemment en lien avec les missions économiques réalisées en Scandinavie. Les visiteurs ont pu en apprendre davantage sur le projet de Bioénergie La Tuque (BELT).

«Ils voulaient en savoir plus sur le projet de bioraffinerie alimentée par des résidus forestiers que nous voulons créer chez nous en partenariat avec une entreprise finlandaise. Ils voulaient voir la ville et le site. Ils sont emballés par notre projet autant que nous le sommes et ils veulent nous aider. La Tuque est en train de développer de très bons liens avec les gens de la Finlande. Nous avons beaucoup de points en commun. C'est un maillage très intéressant pour nous», a souligné le maire de La Tuque, Normand Beaudoin.

Ce dernier a reçu à l'hôtel de ville de La Tuque un représentant de Finpro, un organisme public finlandais dont la mission est de faire du développement des affaires et d'encourager les investissements étrangers. Il était accompagné d'un conseiller d'affaires pour l'Ambassade de Finlande au Canada et d'un directeur de projets chez Investissement Québec.

Le groupe a visité la forêt école de l'École forestière de La Tuque. Ils ont pu voir aussi l'unité de pyrolyse mobile associée à la bioraffinerie qui a été développée en partenariat avec l'Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR).

Ils ont ensuite visité le site Vallières, un parc industriel forestier de La Tuque qui est le lieu ciblé pour construire la bioraffinerie. 

«Nous sommes très heureux de cette visite importante pour nous, car la Finlande est le pays le plus avancé dans le monde en matière de bioénergie. Que les Finlandais s'intéressent autant à notre projet de bioraffinerie, c'est un signe très encourageant», a lancé Patrice Bergeron, le président de BELT et directeur développement économique et forestier de La Tuque.

«D'ailleurs, ils ont des experts qui participent aux études que nous sommes en train de réaliser. Ce sont de belles rencontres qui peuvent mener au développement d'autres projets importants pour La Tuque et la Mauricie. La Finlande est reconnue pour ses aptitudes à trouver des solutions et à faire preuve d'innovation. Ce sont des points qui nous rejoignent. Cette visite démontre que nos missions économiques au nord de l'Europe portent fruits», a-t-il ajouté.

Rappelons que le projet de BELT consiste à installer la première bioraffinerie au Canada qui produira plus de 200 millions de litres par an de carburant totalement renouvelables. Un projet de près d'un milliard de dollars qui pourrait créer aux alentours de 490 emplois.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer