La main-d'oeuvre, un «trésor caché»

Marquis imprimeur a besoin de personnel.... (Photo: Francois Gervais)

Agrandir

Marquis imprimeur a besoin de personnel.

Photo: Francois Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Louiseville) Serge Loubier ne fait pas de cachette des volontés passées de Marquis. N'eût été la qualité du personnel de l'imprimerie de Louiseville, la direction de l'entreprise aurait fermé l'usine après l'avoir achetée. Au lieu de cela, Marquis est non seulement toujours en activité, mais l'entreprise est en plein processus d'embauche.

À l'origine, Marquis était intéressée par cette imprimerie de Louiseville afin de récupérer des affaires. Elle n'avait pas l'intention de garder les lieux en fonction jusqu'au moment où elle a réalisé qu'elle misait sur des employés compétents et dédiés.

«On a de très bons employés. C'est pour ça qu'on a décidé de relancer l'usine. C'était le trésor caché de la transaction. On a décidé de rester ouvert et on a bien fait. Nos gens avaient des liens étroits avec les États-Unis. Depuis le début de la transaction, on a réussi à renouer avec des clients qui sont revenus. Ils nous demandaient si telle ou telle employée allait s'occuper de leur compte!», déclare le président de Marquis imprimeur.

La MRC de Maskinongé est un partenaire du plan d'investissement de Marquis imprimeur en fournissant une subvention de 82 000 $. Pour Robert Lalonde, il ne fait aucun doute que la qualité du personnel a pesé dans la balance lorsque Marquis a décidé de réaliser ce plan de développement à Louiseville.

«Les employés sont perçus comme étant parmi les meilleurs. Ils sont reconnus pour leur savoir-faire, leurs compétences. C'est une des raisons pour lesquelles Marquis a choisi d'investir ici», commente le préfet de la MRC de Maskinongé.

En 2012, quelque 80 personnes travaillaient à l'usine de Marquis à Louiseville. Le nombre est maintenant de 141. D'ici cinq ans, plus de 200 personnes devraient être à l'emploi de cet imprimeur. L'entreprise a besoin d'une dizaine d'employés.

«On cherche des talents pour la supervision en usine, la mise en production, le service à la clientèle, l'opération de reliure. Des gens bilingues pour le service à la clientèle, on en a besoin maintenant. On a de l'ouvrage», confirme M. Loubier, qui estime que le bassin de main-d'oeuvre est plus grand à Louiseville qu'à Montmagny.

Le salaire moyen est de 21 $ l'heure à l'usine Marquis de Louiseville.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer