Les produits locaux à l'avant-scène

Robert Lalonde, préfet de Maskinongé, Marie-Pier Bédard, conseillère...

Agrandir

Robert Lalonde, préfet de Maskinongé, Marie-Pier Bédard, conseillère en développement local à la SADC de Maskinongé, et Pascale Plante, coordonnatrice du développement touristique de Maskinongé, ont dévoilé le projet Bon appétit Maski.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Photo: Francois Gervais14/09/16. TR, Journal. Bloc photo Felix St-Aubin
Félix St-Aubin
Le Nouvelliste

(Maskinongé) Un concept d'événement gourmand nouveau genre verra le jour dans la MRC de Maskinongé dans un mois exactement.

La population est conviée au rendez-vous Bon appétit Maski, culture et gourmandise, une mise en valeur des produits locaux sous la forme de tables d'hôte trois services parmi sept restaurants de la région, les 28 et 29 octobre ainsi que les 4 et 5 novembre prochains.

Les auberges du Pétillant et du Lac-à-l'Eau-Claire, la Porte de la Mauricie, le Baluchon Éco-villégiature, la microbrasserie Nouvelle-France, la pourvoirie du lac Blanc ainsi que le resto-bistro Quoi de N'Oeuf ont tous accepté d'adhérer à cette initiative, qui a pour objectif de faire découvrir aux gens de la Mauricie et aux touristes des mets préparés avec des aliments régionaux. La MRC de Maskinongé ne cache pas qu'il y a une seconde visée quant à l'élaboration de ce projet: contrer la saisonnalité sur le plan touristique.

«Pour ces restaurateurs, le fait de tenir cet événement à la fin octobre et au début novembre, c'est parfait. Cela leur permet d'apporter un petit peu d'eau au moulin aux niveaux de l'achalandage et des sous. Après, ils se reposent pour mieux repartir l'hiver», soutient la coordonnatrice au développement touristique, Pascale Plante, ajoutant au passage qu'aucun objectif quantitatif en terme de ventes ou bien d'affluence n'a été ciblé pour cette première édition qu'elle considère comme un projet-pilote.

Du sanglier au canard

Les consommateurs friands de gastronomie raffinée seront au comble du bonheur en raison de la panoplie de plats relevés qu'ils auront à portée de main. La nourriture apprêtée durant ces quatre journées de festivités satisfera tous les goûts et appétits. Le fait que le public se voit proposer des mets auxquels il n'est pas habitué saura le convaincre de se déplacer, suppose Mme Plante.

«Il y a une question d'accessibilité dans ce projet-là. On va découvrir des produits du terroir qu'on n'a peut-être pas la chance de manger tous les jours, je pense au sanglier ou au canard. Les restaurateurs ont accepté de faire un prix moindre (29 $) pour la table d'hôte pour justement permettre une accessibilité aux gens. (...) C'est vraiment quelque chose d'unique», confie la principale intéressée.

Différents types de viandes, de poissons et de volailles, disposés et façonnés de diverses manières, notamment, ont été inscrits au sein de l'une ou l'autre des sept tables d'hôte. Des menus midis ont aussi été créés à la microbrasserie Nouvelle-France, à la Porte de la Mauricie et au resto-bistro Quoi de N'Oeuf pour donner l'occasion à la clientèle d'expérimenter plus d'établissements.

Par ailleurs, certains chefs cuisiniers ont fait un clin d'oeil à l'Halloween, qui aura lieu entre les deux fins de semaine, en ajoutant une touche de saveur propre à la fête des morts.

Un concept adapté

L'idée de fignoler un tel projet est venue d'un restaurateur de la MRC de Maskinongé qui avait assisté à un événement homologue à Montréal. Les réalités territoriales étant aux antipodes de celles de la métropole québécoise, les instigateurs du concept culinaire l'ont harmonisé afin qu'il soit adapté à la population mauricienne.

«On a mis l'événement à notre sauce, indique Mme Plante, sans vouloir faire un mauvais jeu de mots. Ce sont les produits du terroir, les producteurs et le talent des chefs cuisiniers qui sont en vedette, mais aussi la culture par la prestation d'artistes de la région.»

«On veut faire vivre une expérience culinaire aux gens dans le cadre d'une ambiance [festive]. C'est ce qui différencie Bon appétit Maski de MTL à table ou même de Trois-Rivières à table, qui s'est déroulé cette année», conclut-elle.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer