Siemens: investissement d'un million $ à Trois-Rivières

Dans l'ordre habituel, on retrouve François Faisy, directeur... (Photo: Stéphane Lessard Le Nouvelliste)

Agrandir

Dans l'ordre habituel, on retrouve François Faisy, directeur général de Siemens à Trois-Rivières, Stéphane Chayer, vice-président chez Siemens, chef de division pour le Canada et responsable des affaires gouvernementales pour le Québec, et Jean-Denis Girard, député de Trois-Rivières.

Photo: Stéphane Lessard Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) L'entreprise Siemens Transformateurs Canada est à réaliser un investissement d'un million de dollars dans ses installations de Trois-Rivières grâce à une aide de 250 000 dollars provenant du Fonds de diversification économique du Centre-du-Québec et de la Mauricie.

«C'est encore une belle annonce économique qui permet la création de cinq emplois», a commenté le député Jean-Denis Girard tout en évoquant l'embauche de 25 personnes au cours de la dernière année, ce qui porte à 130 le nombre total de travailleurs dans les deux usines trifluviennes.

L'entreprise, qui réalise la conception, le développement et la fabrication de transformateurs de distribution électrique, ainsi que de leurs principaux composants, souhaite acquérir de nouveaux équipements de production plus performants afin de pouvoir répondre à une augmentation du volume de commandes.

L'usine Siemens de Trois-Rivières fabrique des transformateurs électriques d'une puissance maximale adaptée aux normes et exigences des entreprises d'utilité publique canadiennes. De plus, elle est reconnue comme le centre de compétences de la multinationale allemande Siemens AG pour la conception et la fabrication de transformateurs de distribution avec noyaux amorphes, c'est-à-dire, qui réduisent considérablement les pertes et améliorent l'efficacité énergétique dans les réseaux de distribution électriques.

«Notre gouvernement est fier d'être un partenaire de Siemens Transformateurs Canada, une entreprise qui, par son expertise, son innovation et ses travailleurs, prend activement part à l'essor économique de Trois-Rivières. En plus de créer de nouveaux emplois, ce projet permet d'accroître la position avantageuse de l'usine au sein du groupe Siemens Canada et de poursuivre une diversification de sa clientèle d'affaires en Europe», a ajouté le député Girard.

D'ailleurs, le vice-président chez Siemens, Stéphane Chayer, a soutenu que l'usine de Trois-Rivières, avec ses deux sites, est «l'une des meilleures au monde». Et on a pu apprendre qu'un siècle après sa fondation, Siemens regroupe 5000 employés, dont 1400 au Québec.

«Alors que les défis sont grands, l'aide dans des projets stratégiques est requise. Les liens se raffermissent entre Siemens et le gouvernement du Québec. L'avenir est reluisant», a-t-il déclaré vendredi, en conférence de presse, tout en laissant entendre une deuxième vague d'investissements à Trois-Rivières en 2017.

Le député Girard a procédé à cette annonce au nom de la ministre responsable des PME et du Développement économique régional, Lise Thériault. «Afin de dynamiser la croissance économique du Québec, notre gouvernement mise fortement sur l'entrepreneuriat, le secteur manufacturier innovant et les exportations, trois piliers économiques majeurs. Il s'avère donc essentiel de soutenir les entreprises québécoises dans leurs projets de développement en leur offrant la possibilité d'avoir accès à des outils financiers adaptés à leurs besoins», a-t-elle fait savoir par voie de communiqué.

Tout comme la ministre responsable de la Mauricie, Julie Boulet, selon qui «pour progresser et demeurer compétitives, les entreprises québécoises doivent innover, être plus productives et investir».

«La région de la Mauricie est reconnue pour l'importance de son secteur manufacturier et son économie ouverte sur le monde. Ce projet permettra donc à Siemens Transformateurs Canada de mettre au point de nouveaux produits et de diversifier sa clientèle au Canada et à l'international», affirme la députée de Laviolette.

Dans son allocution, son collègue de Trois-Rivières n'a pas manqué de rappeler l'allocation récente par son gouvernement d'une somme de 500 millions $ sur trois ans pour appuyer des projets manufacturiers innovants afin de rendre les entreprises québécoises plus compétitives. Quant au Fonds, «chaque dollar investi nous amène à générer davantage de projets et le maximum d'emplois», a conclu Jean-Denis Girard.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer